Politique belge

Plusieurs cadres du parti La Droite, dont le président Aldo Mungo, ont reçu la semaine passée la visite de la police judiciaire fédérale de Charleroi. 

Ils ont été auditionnés et leurs outils informatiques seront analysés, rapporte mardi La Dernière Heure. Ces devoirs d'enquête ont été diligentés par un juge d'instruction. L'instruction à charge d'Aldo Mungo est ouverte entre autres pour harcèlement, dénonciation calomnieuse, diffamation, faux et usage de faux en informatique et usurpation d'identité.

Il est reproché aux cadres de La Droite d'avoir utilisé frauduleusement les réseaux sociaux et d'avoir diffusé des informations politico-judiciaires sous le couvert de faux profils.