Politique belge

Peu connue du côté francophone, Ans Persoons (s.pa) a joué un rôle non négligeable dans la démission du bourgmestre de Bruxelles. Avec son président de parti, John Crombez, ils sont les premiers partenaires de majorité à avoir réclamé qu'Yvan Mayeur quitte ses fonctions. Quelques heures plus tard, Ans Persoons devait à son tour remettre son mandat d'échevine bruxelloise. Démissionnaire ou "mise dehors" par les autres membres de la majorité ? Comment a-t-elle vécu cette période ? Comment réagit-elle aujourd'hui aux critiques ? La rupture sp.a – PS est-elle définitive à Bruxelles ? Ans Persoons est l'Invitée du samedi de LaLibre.be.


Trois moi après les faits, regrettez-vous d'avoir démissionné ?

Non ! Mais à la base ce n'est pas mon choix : les autres membres de la majorité ont décidé que je ne pouvais plus faire partie de la coalition. Ils m'ont vraiment mise dehors le soir où Yvan Mayeur a annoncé sa démission en tant que bourgmestre. Il était présent à cette fameuse réunion où il a été question de lui donner un poste d'échevin. J'ai refusé cette idée et ils m'ont dit "tu dois partir". C'était tendu !

Les autres échevins affirment que c'est vous qui avez quitté la majorité...