Pierre Vercauteren : "Le FDF joue sa survie politique !"

Ruggieri Gianni Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Politique belge

D'emblée, le politologue l'affirme : "… C'est un gouvernement de tempête, c'est un gouvernement qui a un programme extraordinairement chargé à la fois sur des questions économiques, budgétaires et sociétales d'un côté et sur des enjeux communautaires de l'autre… la vie de ce gouvernement ne sera pas un long fleuve tranquille !". Car cet attelage doit assumer un exercice d'équilibre d'une majorité de tripartite traditionnelle dans une période de crise et de choix budgétaires douloureux analyse Pierre Vercauteren. Il poursuit sur les orages entre Milquet et Van Quickenborne : "… ça fait partie d'une météorologie assez classique, un gouvernement est fait… de fortes personnalités. Lorsque les choix sont difficiles, on assiste forcément à de la musculation et parfois à des coups de gueule !".

Un regard en Flandre

La Nva flirte avec les 30% dans les sondages. De quoi faire trembler les autres partis sur leurs colonnes respectives ? "… Le récent sondage trimestriel de La Libre Belgique donne une indication intéressante. Il s'agit de résultats en attente de confirmation…" estime Pierre Vercauteren. Le politologue regardera avec attention les sondages programmés en septembre prochain car "… les partis… attendent essentiellement la mise en œuvre des accords communautaires, notamment la scission de BHV et le transfert de compétences, la mise en œuvre d'accords budgétaires et l'impact que cela peut avoir sur l'électorat de la Nva". Chaque parti constate donc le léger fléchissement de la Nva (2%) et se positionne entre attente et attentisme.

Du côté francophone

Le FDF suscite la curiosité. "… Le FDF joue beaucoup dans les 12 prochains mois. Il joue sa survie politique à Bruxelles et les premiers sondages… lui sont favorables mais n'oublions pas qu'il joue son avenir non seulement à Bruxelles et en périphérie mais également en Wallonie… !" déclare Pierre Vercauteren. Et les polémiques entre le MR et le FDF tournent à l'avantage au FDF ? "Pour l'instant, ça fait désordre !" estime le politologue et poursuit : "… le FDF parvient à donner l'image qu'il est victime de la dureté de l'attitude du MR…" car la particularité des élections communales réside notamment dans les scénarii inhabituels de coalition entre des partis : "… y compris des listes de bourgmestre qui viennent sans avoir une étiquette politique très affirmée… et aller à l'encontre de cette règle là risque de se retourner contre le parti qui se montre trop rigide". Envie de découvrir l'analyse de Pierre Vercauteren sur le PS, Elio Di Rupo, Paul Magnette, la transition ECOLO, Benoît Lutgen au Cdh ? Réécoutez l'interview, www.twizzradio.be (Twizz Replay à 7.40).

Publicité clickBoxBanner