Politique belge

Les sympathisants d'un parti voteraient-ils forcément pour des personnalités politiques de ce même parti ? Eh bien pas forcément. Certains électeurs n'hésiteraient pas à tourner le dos aux représentants de la formation qui a pourtant leurs faveurs. C'est l'un des enseignements de notre baromètre politique La Libre-RTBF-De Standaard-VRT.

La question est posée en ces termes : "Si ces politiciens se présentent aux prochaines élections (et que vous ayez la possibilité de voter pour chacun d'entre eux), pour lesquels pouvez-vous vous imaginer voter ?" Les noms sont lus aléatoirement, le parti n'est pas cité, plusieurs réponses sont possibles. Autre détail non négligeable : seuls 30 noms sont proposés (voir détails techniques au bas de cet article).

Voici les résultats région par région.


EN WALLONIE

Les électeurs qui votent pour le PS sont plutôt fidèles à leurs représentants puisqu'ils commencent par désigner cinq socialistes. Malgré les nombreuses critiques émises à son encontre, Elio Di Rupo reste fortement plébiscité.

© IPM

Le constat est similaire au MR, où Charles Michel sort grand gagnant. Les socialistes sont boudés par les électeurs du MR alors que les N-VA Jan Jambon et Theo Francken trouvent grâce à leurs yeux.

© IPM

Du côté d'Ecolo, c'est la douche froide pour les coprésidents Zakia Khattabi et Patrick Dupriez, relayés en 13e et 14e positions. Heureusement pour les verts, l'honneur est sauf puisque, en haut du podium, on retrouve Jean-Marc Nollet. Le député fédéral devance trois socialistes. Fait notable : les sympathisants écologistes semblent peu enclins à voter pour des représentants MR...

© IPM

Au cdH, le podium est trusté par trois humanistes. Arrivant en tête, Benoît Lutgen n'est pas sanctionné par sa décision de débrancher la prise qui reliait ses troupes à celles du PS au gouvernement wallon. Par contre, être ministre ne signifie pas forcément être adoubé par les sympathisants cdH. Carlo Di Antonio, René Collin ou Alda Greoli peuvent en témoigner...

© IPM

Au vu du sondage, les électeurs de Défi en Wallonie portent dans leur cœur avant tout des personnalités situées plutôt à gauche de l'échiquier politique. A partir de la 5e position, le vote est cependant plutôt éclaté (même un nationaliste de la N-VA intègre le top10!).

© IPM

Sans surprise, Raoul Hedebouw domine le classement des personnes votant pour le PTB.

© IPM


A BRUXELLES

Comme en Wallonie, les électeurs du PS continuent d'accorder leur confiance au président Di Rupo. Paul Magnette n'arrive que 5e, derrière Laurette Onkelinx, Joëlle Milquet et Didier Reynders.

© IPM

Les libéraux, eux, restent fidèles à leurs couleurs puisque les 4 premiers choix s'orientent vers des MR. Ces électeurs seraient-ils nostalgiques du cartel avec le FDF (actuel Défi) ? En tout cas, Olivier Maingain et Didier Gosuin gagent toujours leurs faveurs.

© IPM

Pour les coprésidents d'Ecolo, c'est à nouveau une déconvenue puisque Zakia Khattabi n'arrive que 5e pendant que Patrick Dupriez se perd à la 15e place. Les électeurs bruxellois d'Ecolo préfèrent voter pour des représentants du PS ou de Défi...

© IPM

Au cdH, la personnalité la plus plébiscitée reste Joëlle Milquet. Benoît Lutgen, à qui l'on reproche parfois de délaisser la capitale, n'arrive que 3e, derrière... Rudy Demotte. Céline Fremault, pourtant ministre bruxelloise, n'arrive que 14e.

© IPM

Le score est stalinien pour Olivier Maingain : 90% des électeurs de Défi voteraient pour le président des amarantes. Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert devance le ministre Didier Gosuin (lui aussi Défi). Puis, suivent trois politiques de gauche, comme en Wallonie.

© IPM

Comme au sud du pays, Raoul Hedebouw est soutenu par les sympathisants PTB. La suite du classement est assez disparate.

© IPM


EN FLANDRE

© IPM

© IPM

© IPM

© IPM

© IPM

© IPM


Fiches techniques

Ce sondage d'opinion sans caractère prédictif a été mené par l'institut Kantar TNS à la demande de La Libre / RTBF / VRT / De Standaard.

Wallonie

Échantillon : 1076 électeurs francophones résidant en Wallonie, interrogés par téléphone du 11 septembre au 8 octobre. Marge d'erreur : 3,1%.

Les noms proposés : au MR : Charles Michel, Didier Reynders, Willy Borsus, Pierre-Yves Jeholet, Jean-Luc Crucke, Valérie De Bue, Daniel Bacquelaine, Denis Ducarme, Olivier Chastel ; au PS : Elio Di Rupo, Paul Magnette, Laurette Onkelinx, Rudy Demotte, Rudi Vervoort, Jean-Claude Marcourt ; au cdH : Benoît Lutgen, Alda Greoli, Joëlle Milquet, Marie-Martine Schyns, Céline Frémault, Carlo Di Antonio, René Collin ; chez Ecolo : Patrick Dupriez, Zakia Khattabi, Jean-Marc Nollet ; chez Défi : Olivier Maingain, Didier Gosuin ; au PTB : Raoul Hedebouw ; à la N-VA : Jan Jambon, Theo Francken.

Bruxelles

Échantillon : 753 électeurs résidant à Bruxelles, interrogés par téléphone du 11 septembre au 8 octobre. Marge d'erreur : 3,6%.

Les noms proposés : au MR : Charles Michel, Didier Reynders, Willy Borsus, Pierre-Yves Jeholet, Jean-Luc Crucke, Valérie De Bue, Daniel Bacquelaine, Denis Ducarme, Olivier Chastel ; au PS : Elio Di Rupo, Paul Magnette, Laurette Onkelinx, Rudy Demotte, Rudi Vervoort, Philippe Close ; au cdH : Benoît Lutgen, Alda Greoli, Joëlle Milquet, Marie-Martine Schyns, Céline Frémault ; chez Ecolo : Patrick Dupriez, Zakia Khattabi ; chez Défi : Olivier Maingain, Didier Gosuin ; au PTB : Raoul Hedebouw ; à la N-VA : Jan Jambon, Theo Francken ; à l'Open VLD : Guy Vanhengel ; au s.pa : Pascal Smet ; au CD&V : Bianca Debaets.

Flandre

Échantillon : 1045 électeurs néerlandophones résidant en Flandre, interrogés par téléphone du 11 septembre au 5 octobre. Marge d'erreur : 3,1%.

Les noms proposés : à l'Open VLD : Alexander De Croo, Gwendolyn Rutten, Maggie De Block, Bart Tommelein, Sven Gatz ; au CD&V : Kris Peeters, Wouter Beke, Hilde Crevits, Jo Vandeurzen, Koen Geens, Joke Schauvliege ; au sp.a : Bruno Tobback, John Crombez, Johan Vande Lanotte, Meryame Kitir, Joris Vandenbroucke ; à la N-VA : Bart De Wever, Geert Bourgeois, Philippe Muyters, Liesbeth Homans, Jan Jambon, Ben Weyts, Johan Vanovertveldt, Theo Francken, Zuhal Demir ; chez Groen : Meyrem Almaci, Kristof Calvo, Wouter Van Besien ; au Vlaams Belang : Tom Van Grieken, Filip Dewinter ; au MR : Charles Michel : au PVDA : Peter Mertens.