Politique belge

Le budget des aides à la promotion de l’emploi (APE) a été transféré aux Régions lors de la dernière réforme de l’Etat. Jusqu’alors, les gouvernements régionaux successifs n’avaient pas la mainmise sur l’organisation du mécanisme, même s’ils disposaient d’une grande marge de manœuvre dans l’octroi de ces aides à l’emploi. Devenu seul maître à bord, le gouvernement wallon PS-CDH décidait, dès 2014, de revoir le système. Mais le MR qui, en juillet dernier, a remplacé le PS dans l’exécutif wallon a gelé cette réforme. Une réforme qui touche beaucoup de monde : le système APE en Wallonie concerne 60 000 travailleurs (45 000 équivalents temps plein) et plus de 4 000 employeurs.

Le ministre wallon de l’Emploi, Pierre-Yves Jeholet (MR), a procédé à une évaluation du mécanisme. Il la présentera ce jeudi matin à ses collègues et l’accompagnera d’un projet transitoire de deux ans. Au bout de cette période, le système APE disparaîtra. "La Libre" et la "DH" ont pu se procurer l’évaluation réalisée par les services du ministre. Une évaluation qui est sévère avec ceux qui, par le passé, ont géré le mécanisme.

(...)