Politique belge

Les libéraux et le cdH ont décidé de s'allier à DéFi en province de Namur. Aucun accord de majorité n'avait été trouvé, jusqu'à mercredi, depuis les élections du 14 octobre. 

C'est désormais chose faite, a annoncé mercredi après-midi David Clarinval, président de la fédération provinciale du MR dans le namurois. Lors de la précédente législature, le MR et le cdH étaient seuls à la manœuvre. Lors de dernières élections ils ont perdu leur majorité.

Avec respectivement douze et six sièges sur 37, il étaient dans l'obligation de trouver un partenaire. Un rapprochement avait été envisagé avec Ecolo, puis avec le PS. C'est finalement DéFi et ses deux sièges qui ont fait pencher la balance.

Le différents partenaires se sont réunis mercredi à 15h30 au siège du MR à Namur pour donner plus de précisions quant à leur alliance.

"Nous avons pu évoquer tous les dossiers provinciaux avec DéFi sans tabou, de manière constructive et loyale", a indiqué M. Clarinval. "Nous avons rapidement trouvé des compromis là où nous n'avons même pas pu entamer des négociations avec les autres partis, malgré nos douze sièges. Il ne s'agit cependant pas d'un accord par défaut, que du contraire".

"C'est une avancée majeure dans notre progression en Wallonie", a souligné Olivier Maingain, président de DéFi, ravi de voir son parti accéder pour la première fois à une majorité provinciale.

"Cela montre aussi que nous sommes capables de prendre nos responsabilités là où d'autres les ont fuies", a-t-il ajouté.

Pour entrer dans la majorité, DéFi n'a pas fait de concessions. "Nous avons par exemple obtenu que des conseils consultatifs soient créés dans chaque arrondissement de la province, de sorte que les citoyens tirés au sort et les représentants du monde associatif soient associés aux décisions politiques", a expliqué M. Maingain.

"Nous avons aussi pu fixer des axes forts en termes de transition écologique, pour que la province puisse jouer un rôle de leader auprès des communes".

La suppression du cumul des rémunérations et le maintien de la construction de la Maison administrative provinciale (MAP) à Namur font partie du pacte de majorité.

De part et d'autre de la table, on a aussi tenu à rappeler son désir de moderniser l'institution provinciale. "Il faut que les provinces évoluent et nous voulons être acteurs de cette transition", a déclaré M. Clarinval. "Toute une série de matières doivent être transférées à d'autres niveaux de pouvoirs et ce dialogue doit être mené avec la région, puisque c'est elle qui pilote cela".

"Les Namurois ont exprimé leur volonté de changement. Le MR, le cdH et DéFi choisissent une coalition sauve-qui-peut", a réagi Ecolo, qui faisait partie de l'ancienne majorité.

"La bonne gouvernance est restée à quai et la majorité mise en place fait le choix du pouvoir et de la continuité de la médiocrité", a affirmé le PS.