Politique belge Au PTB, on reconnaît qu'une partie de l'électorat est xénophobe. Les associations pensaient que la gauche proposerait plus d'alternatives.

A la veille des élections communales et alors que la crise politique européenne sur la migration se tend de jour en jour, plusieurs critiques émanent du tissu associatif vis-à-vis des partis de gauche. Enclins à critiquer la politique migratoire fédérale, ceux-ci peinent à proposer des alternatives. En cause : un malaise vis-à-vis des migrations, palpable dès que l’on gratte la surface des discours officiels. Certains estiment que, coalition oblige, le système politique belge empêche tout changement radical. D’autres que la gauche manque d’une vision sur le long terme, en opposition à une N-VA dont le projet est clair, limpide et assumé.

(...)