Politique belge

Très critiqué ces dernières semaines dans le cadre du scandale Nethys-Publifin, le conseiller provincial Georges Pire (MR), a annoncé samedi sa démission de son poste de conseiller provincial à Liège. 

"Après 35 ans de vie d'élu, on doit pouvoir faire face à une exposition médiatique, quelle qu'elle soit, même si ce n'est pas toujours facile. Mais c'est difficile pour l'ensemble des mandataires de ma famille politique. Afin de leur permettre d'exercer leurs fonctions en toute sérénité, j'ai décidé de mettre fin à mon mandat électif de conseiller provincial de Liège", déclare Georges Pire dans un communiqué.

Cité dans le dossier Nethys-Publifin, société au sein de laquelle il a assuré la vice-présidence, Georges Pire est réputé pour avoir cumulé de nombreux mandats. Il en comptabilisait pas moins de 42 en 2005. En 2015, il lui en restait 29, dont des représentations à la Sofico, la SPI ou chez EDF Luminus.

Ingénieur civil de formation, Georges Pire a siégé comme député provincial liégeois durant trente ans, jusqu'en 2015. Pour ses 17 mandats rémunérés, l'ancien homme fort du MR hutois percevait près de 310.000 euros brut par an, somme de laquelle il restituait 25 euros par mois à son parti.