Politique belge Si la commission d’enquête Publifin/Nethys reprend ses droits ce jeudi (voir ci-dessous), les péripéties du conseil d’administration de Publifin se révèlent peut-être plus intéressantes à suivre. En effet, il y a deux semaines, ce même conseil avait vu le PS et le MR renoncer à mettre en branle le mécanisme permettant à court terme de renouveler le conseil d’administration de Nethys et débarquer les membres du comité de direction qui posent problème. Depuis lors, les mêmes partis, par la voix de leurs députés, membres de la commission d’enquête (Crucke pour le MR, Zrihen et Prévot pour le PS), ont insisté au côté de leurs collègues CDH (Fourny) et Ecolo (Hazée), pour que Stéphane Moreau (CEO de Nethys) soit bel et bien démis de ses fonctions.

Les socialistes et libéraux liégeois vont-ils continuer à protéger le toujours bourgmestre d’Ans où vont-ils se ranger à l’avis de leurs collègues commissaires ? Ils en avaient en tout cas l’occasion, lundi sur le coup de 17 h, puisque le conseil d’administration de Publifin se réunissait à nouveau. Selon Marc Hody, l’administrateur Ecolo, "Certains signaux informels me précisent que le MR devrait suivre." Avec les voix libérales, CDH et Ecolo, la décision pouvait être prise sans l’aval du PS. Rappelons que le CA de Publifin doit convoquer l’AG de Finanpart pour qu’elle renouvelle son CA. Ce dernier devra ensuite en faire de même avec Nethys.

Mais d’autres questions étaient également à l’ordre du jour. Marc Hody comptait bien aborder les recommandations (du rapport intermédiaire) de la commission d’enquête et proposer leur mise en route rapide. "Comme le remboursement volontaire des montants trop perçus par les membres des comités de secteur, la structure et le fonctionnement du groupe ou encore le retour de Resa au sein de Publifin" , explique-t-il.

Comment Nethys a-t-elle désigné ses avocats ?

Enfin, l’administrateur Ecolo comptait bien interroger le président du conseil d’administration, Paul-Emile Mottard (PS) sur la procédure entamée par Nethys à l’encontre de cinq députés wallons et membres de la commission d’enquête - lesquels sont convoqués par la justice namuroise, le 23 mai prochain . "A-t-il été informé de cette procédure ? Est-il d’accord avec cette procédure ? Comment les avocats ont-ils été désignés ?" Si Marc Hody ne conteste en rien le droit des dirigeants de Nethys à saisir la justice, il considère, par contre, que le faire, en faisant payer les frais par la société à capitaux publics, est choquant.


Commission d’enquête Publifin: le retour des auditions

Bureau.  Sur proposition du bureau, la commission d’enquête Publifin/Nethys a décidé de procéder à de nouvelles auditions. Trois dates ont ainsi pu être déterminées.

Le 18 mai. Les auditions débuteront à 8 heures pour se terminer à midi. Il s’agira, ce jour-là, d’entendre le chef comptable de Nethys, M. Spirlet et le directeur juridique, M. Bernard. Les questions porteront sur les rémunérations au sein des comités de secteur.

Le 1er juin. Les auditions débuteront à 8 heures pour se clôturer à midi. Les commissaires entendront un ou des représentants de la Cwape (le régulateur gaz-électricité). Des questions écrites ont été envoyées à l’organisme. En fonction des réponses à apporter, la Cwape déterminera qui viendra répondre aux députés.

Le 8 juin.  La commission se réunira l’après-midi et entendra l’actuelle directrice de la DGO5 - ou l’ancienne, à savoir Sylvie Marique en poste à l’époque et actuellement secrétaire générale de l’administration wallonne. Le bourgmestre de Fourons Huub Broers sera également entendu. S.Ta.