Politique belge

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) et son homologue wallon Willy Borsus ont salué mardi Meritxell Serret i Aleu, une des ministres catalans destitués par Madrid et venus se réfugier en Belgique en compagnie de Carles Puigdemont. 

Il s'agissait d'un salut "tout à fait fortuit et non sollicité", a précisé la porte-parole de M. Borsus, jointe par Belga. La rencontre a eu lieu au salon de l'agriculture Agribex. "Willy Borsus a tenu un discours, puis a été convié à visiter un certain nombre de stands. Il s'est rendu à celui de l'ABS, grand syndicat flamand avec lequel il a collaboré, notamment sur la concertation-chaîne. Il y a salué des agriculteurs puis est venue cette dame qu'il ne connaissait pas; ils se sont salués", a contextualisé la porte-parole du ministre-président wallon.

Geert Bourgeois a également relativisé la portée de la rencontre avec Mme Serret i Aleu. "A tous ceux qui me croisent et me saluent je réponds par une salutation amicale", a-t-il indiqué.

Ancienne ministre de l'Agriculture, Mme Serret i Aleu était invitée de l'ABS, avec lequel elle entrée en contact "via quelqu'un de la N-VA", a-t-elle affirmé sur un site internet spécialisé dans l'actualité agricole. Le syndicat agricole se défend lui de "toute velléité séparatiste".

La fuite des ex-ministres catalans vers Bruxelles a suscité quelque courroux il y a un mois auprès du parti populaire du premier ministre espagnol Mariano Rajoy.

Le premier ministre belge Charles Michel a évacué la tension politique en rappelant que l'affaire était du ressort du seul pouvoir judiciaire. De leurs côtés, les chefs de file de la N-VA ne cachent pas leurs accointances avec les leaders catalans.

Les autorités judiciaires belges examinent le mandat d'arrêt européen, entre-temps levé par leurs homologues madrilènes. Il subsiste un mandat d'arrêt espagnol et un mandat d'arrêt international à leur encontre. L'affaire suit son cours au Parquet de Bruxelles.

Les cinq anciens ministres mènent campagne en Belgique en vue des élections catalanes du 21 décembre.