Politique belge

Une "marée verte" a déferlé sur la Belgique à l'occasion des élections communales de ce dimanche. Les Verts progressent dans les trois Régions et prennent même l'écharpe maïorale dans certaines communes. Ils sont désormais au nombre de six en Wallonie et trois à Bruxelles.

Ce scrutin était le premier depuis 4 ans, une période exceptionnellement longue en Belgique. Beaucoup d'électeurs votaient donc pour la première fois, ce qui a manifestement profité aux Verts qui ont récolté une grande partie de ce vote des jeunes.

"Cette jeunesse est beaucoup plus consciente des enjeux actuels, de la nécessité de changer en profondeur la société. Notre responsabilité, c'est de n'est pas être seulement le parti pour lequel votent les jeunes mais aussi celui qui les fait participer", a souligné M. Dupriez, interrogé en marge du bureau de parti d'Ecolo.

Mais qui sont les bourgmestre verts et dans quelles communes opèrent-ils ?


Christos Doulkeridis à Ixelles

Cet ancien secrétaire d'Etat bruxellois envoie le MR dans l'opposition et prend donc la place de l'ancienne bourgmestre Dominique Dufourny. La liste des écologistes, poussée par la coprésidente Zakia Khattabi, est arrivée en tête avec 33% des voix.

Stéphane Roberti à Forest

Marc-Jean Ghyssels (PS) perd son écharpe de bourgmestre au profit de la tête de liste Ecolo. Stéphane Roberti a été désigné bourgmestre après de houleuses négociations. Le président du CPAS du Forest a récolté 1431 voix de préférence.

Olivier Deleuze à Watermael-Boitsfort

Membre fondateur d'Ecolo, Olivier Deleuze rempile pour un deuxième mandat. Il obtient 2.063 voix de préférence et a conclu un accord de législature avec le groupe MR-GM. "L’objectif est que cette commune devienne encore plus verte et encore plus ouverte (…)" a-t-il expliqué à Bx1.

Julie Chantry à Ottignies-Louvain-la-Neuve

La candidate tête de liste succède à l'ancien bourgmestre Jean-Luc Roland, qui a raccroché. Une ascension politique fulgurante pour celle qui se présentait pour la première fois il y a six ans.

Jean-Michel Javaux à Amay

Jean-Michel Javaux décroche son troisième mandat dans la commune liégeoise et maintient une majorité absolue comme il y a six ans. A lui seul, le candidat obtient sur sa liste 32% des suffrages.

Olivier Saint-Amand à Enghien

Le candidat écologiste rempile pour un deuxième mandat après avoir obtenu 1.634 voix de préférence. Ecolo n'a cependant pas la majorité absolue et doit donc participer à une coalition. Le partenaire choisi est la liste Mouvement de l'échevin sortant Jean-Yves Sturbois qui a décroché 4 sièges.

Aurélien Brabant à Pecq

A 31 ans, ce candidat a profité de la marée verte et signe la fin de l'ère Marc D'Haene, l'ancien bourgmestre d'appartenance cdH. Le jeune élu a affirmé qu'il comptait mettre sa carrière de chargé de communication pour une entreprise entre parenthèses et se consacrer pleinement à ses nouvelles fonctions politiques.

Albert Mabille à Floreffe

Avec 402 voix de préférence, celui qui poussait la liste des Verts réalise le meilleur score et devient bourgmestre. Il profite de l'absence d'André Bodson (liste RPF), le bourgmestre sortant qui ne se représentait plus.

Nicolas Stilmant à Fauvillers

Le candidat conserve son mayorat et sa majorité absolue dans cette commune luxembourgeoise. Il réalise un score remarquable avec 61,21 % des suffrages.


En Flandre aussi, les écologistes sortent grands vainqueurs. Groen devient le plus grand parti de la coalition au pouvoir dans certaines entités, notamment à Malines avec 13 sièges (contre 10 à l'Open Vld et 2 aux Indépendants) et à Gand avec 14 sièges (contre 7 au sp.a).