Politique belge

Tout avait commencé en septembre 2015... Retour sur cinq clashes entre Charles Michel et Theo Francken sur le dossier "migration". Des clashes qui ont donné lieu à un "recadrage" du secrétaire d'Etat par le Premier ministre, voire à des excuses de Theo Francken.

Septembre 2015 / “Un hôtel, peut-être?

Alors qu'un centre d'accueil de nuit pour réfugiés s'est ouvert à Bruxelles, seulement 14 personnes s'y rendent le premier soir (pour 500 places disponibles). Dans un tweet, Theo Francken critique "les réfugiés qui préfèrent leur campement trop douillet", ajoutant: "Que voulez-vous que je fasse de plus ? Il faut leur offrir l'hôtel peut-être? "


Septembre 2016 / Le montage vidéo

Theo Francken retweete un montage vidéo dans lequel on le voit mettre une ventouse sur la tête d'un homme noir pour qu'il s'en aille.


Septembre 2017 / L’attaque contre MSF

Dans un tweet, Theo Francken invite Médecins sans frontières à quitter la mer Méditerranée. Il accuse l'organisation de contribuer au trafic d'êtres humains, d'encourager l'immigration illégale et d'y causer "indirectement plus de morts".


Décembre 2017 / La crise des Soudanais

Sur VTM puis dans un tweet, Theo Francken qualifie d'"absurdes" les propos de Charles Michel annonçant une suspension des expulsions de ressortissants soudanais, une enquête étant en cours pour savoir si des personnes renvoyées au Soudan avait été menacées après leur retour au pays.


Juin 2018 / Le “pushback“ australien

S'inspirant du modèle australien, Theo Francken dit vouloir contourner l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'homme afin d'autoriser à nouveau le refoulement ("pushback") des bateaux de migrants, interdit depuis 2012 par la Cour européenne des droits de l'homme.