Reynders espère que "la gangrène ne gagnera pas l'ensemble" de la N-VA

Belga Publié le - Mis à jour le

Politique belge

Le vice-Premier ministre Didier Reynders (MR) s'est félicité mardi matin du début d'un débat en Flandre après le passage à la N-VA de plusieurs nombreux anciens membres du Vlaams Belang, tout en espérant que cette "gangrène ne gagne pas l'ensemble" du parti nationaliste. "Ce qui est un bon signe, c'est que l'on entre dans un débat de fond" sur le nationalisme et l'extrême droite, a-t-il affirmé lors de l'émission Matin Première de la RTBF, dont il était l'invité. "Quand on voit le nombre de personnes passées à la N-VA (en provenance du parti d'extrême droite, ndlr), il y a de quoi s'inquiéter", a ajouté M. Reynders.

Il faisait notamment allusion à un article publié mardi par le journal Het Laatste Nieuws, qui recense, sur une double page, photos à l'appui, les 47 transfuges passés du Vlaams Belang à la N-VA.

Selon M. Reynders, le chef de groupe Open Vld à la Chambre, Patrick Dewael, "met le doigt sur un vrai débat" quand, en compagnie de la parlementaire flamande libérale flamande Marleen Vanderpoorten, il affirme, dans une carte blanche publiée lundi par le quotidien De Morgen, qu'en acceptant dans ses rangs de nombreux anciens membres du Vlaams Belang, la N-VA est devenue une "plate-forme pour l'extrême droite".

Publicité clickBoxBanner