Politique belge Le ministre-président bruxellois avait programmé une semaine chargée au Canada puis eux Etats-Unis. Il s'agissait notamment pour Rudi Vervoort de formaliser une collaboration avec le Québec en matière de déradicalisation et de représenter Bruxelles à Métropolis, un sommet international des villes. Avant un saut de puce à Chicago destiné à entretenir des liens diplomatiques.

C'était sans compter le coup politique du CDH qui a réveillé dans la douleur la délégation bruxelloise à Montréal (située à 6 heures de décalage), arrivée dimanche. C'est Laurette Onkelinx qui, en direct du bureau du PS, a prévenu Rudi Vervoort. Déconfit, le cabinet ministre-présidentiel a dû organiser dare-dare un retour précipité à Bruxelles afin de permettre à Rudi Vervoort de participer à la suite des événements politiques qui secouent la Belgique francophone. Une partie de la délégation assurera la représentation bruxelloise pour le reste du programme de ce voyage prévu de longue date.

Olivier Maingain, président de Défi, était également déplacement Canada cette semaine pour participer à un sommet de la francophonie. Lui aussi a décidé de rentrer d'urgence à Bruxelles. Les deux ténors, pour rappel associés au sein de la majorité à la Région bruxelloise, devaient être de retour en Belgique ce mardi matin.