Politique belge

Avant d'entamer ses visites en Cisjordanie, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, a rencontré dimanche et lundi des membres de la société civile tant israélienne que palestinienne, ainsi que des acteurs des Nations Unies sur le terrain. La rencontre avec des ONG israéliennes était un événement immanquable. Face à un gouvernement israélien qui peine à reconnaître le droit international, il "n'était pas possible de venir ici sans prendre le pouls de la société civile", estime M. Demotte. Les débats ont permis de démontrer que cette société civile "n'est ni inconsciente, ni indifférente" à ce qui se passe de l'autre côté du mur.

Les organisations ont insisté sur l'importance d'être intégrées à la coopération de la FWB avec les territoires palestiniens. Un avis partagé par la société civile palestinienne, pour qui il est essentiel de continuer à nourrir l'opinion publique israélienne de débats et d'échange d'idées.

Lundi matin, avant de partir pour le camp de réfugiés d'Al Arroub, M. Demotte a rencontré des représentants des bureaux onusiens OCHA et FNUAP. Ils ont permis de faire un état des lieux de la situation dans les territoires occupés, en abordant longuement les thèmes des colonies et de la jeunesse palestinienne.