Politique belge

La juge d'instruction gantoise Annemie Serlippens a envoyé jeudi une demande d'audition de témoins aux auteurs du reportage de la VRT concernant l'association d'ultra-droite Schild & Vrienden diffusé mercredi, a indiqué la chaîne publique flamande. 

Ce témoignage est prévu dans le cadre de l'instruction ouverte à la suite de la diffusion du reportage montrant les membres de l'organisation échanger des contenus racistes, sexistes, antisémites et pro-nazis.

"La VRT collabore à l'enquête", a indiqué la chaîne, qui n'a pas précisé si les images du reportage avaient été demandées par la juge d'instruction.

Suite aux propos racistes, l'Université de Gand a suspendu le fondateur de "Schild & Vrienden" et a annoncé avoir lancé une procédure disciplinaire à son encontre.

Comme l'explique Het Nieuwsblad, ceux qui s'attendaient à un mea culpa de Dries Van Langenhove, le fondateur de 'Schild & Vrienden', vont être déçus. "Les blagues vulgaires n'ont rien à voir avec notre mouvement. Nous sommes injustement qualifiés d'antisémites et de racistes. C'est de la pure calomnie de la part de la VRT", a affirmé le fondateur du mouvement.

Le recteur de l'Université de Gand a affirmé avoir suspendu le principal intéressé et avoir lancé une procédure disciplinaire pour l'exclure définitivement. Pour rappel, Dries Van Langenhove partie du conseil d'administration de l'Université.


De Wever veut nettoyer la N-VA

Le président de la N-VA Bart De Wever a dit dans une interview au Morgen vouloir examiner les "allégations" attribuées à des sympathisants du mouvement d'extrême droite "Schild & Vrienden" membres de l'organisation des Jeunes de la N-VA et "décider ensuite si les protagonistes ont encore leur place au sein du parti". Quoi qu'il en soit, "le racisme et l'extrémisme n'ont pas de place chez nous", a-t-il affirmé.

Une vingtaine de Jeunes N-VA affichent leur inclination pour Schild & Vrienden, un mouvement dont la VRT a débusqué des conversations secrètes entre membres échangeant des remarques racistes et sexistes voire affichant des sympathies pro-nazies. Certains Jeunes N-VA ont affiché leur soutien à l'organisation, d'autres, membres du parti nationaliste, ont participé à des actions ainsi qu'aux conversations secrètes sur internet. Quelques uns se trouvent sur les listes en vue des élections communales.

Bart De Wever dit avoir été choqué par ce qu'il a vu dans le reportage diffusé mercredi soir par la VRT. Il assure avoir pris des initiatives pour appréhender le problème au sein de son parti. "Ma mère me disait toujours qu'il faut être propre sur soi. C'est ce que nous allons faire", a-t-il dit.

Bart De Wever dit ne pas connaître les N-VA concernés. Le parti les convoquera. A ce stade, le président des nationalistes n'entend pas se prononcer sur leur possible éviction du parti. "Nous devons d'abord examiner avec précision ce qu'ils ont fait et ce qu'ils savaient à propos de ces messages extrémistes. Dans un Etat de droit, chacun a droit à un traitement équitable".

Le reportage met au jour les sympathies de Schild & Vrienden pour le secrétaire d'Etat à l'Asile et aux Migrations Theo Francken, l'organisation se chargeant notamment d'assurer sa sécurité lors d'une conférence à l'université. Sur une photo, on voit également le secrétaire d'Etat fédéral prendre la pose avec le chef de file de l'organisation d'extrême droite lors d'un événement organisé par une association catholique conservatrice flamande. "Francken n'a jamais demandé une telle chose", réagit jeudi Bart De Wever. "Je sais à quel jeu vont à présent jouer les médias: (nous rendre) coupables par association. Ce n'est pas la première fois. Mais nous allons procéder à un nettoyage, puis nous continuerons" notre action, a ajouté le président du parti. "Si certains souhaitent vraiment s'infiltrer, ce sera la porte", a-t-il assuré.


Le PS demande au gouvernement fédéral un plan d'attaque contre l'extrême droite

Le groupe PS de la Chambre demande au gouvernement fédéral qu'il adopte un "plan d'attaque contre l'extrême droite". Le chef de groupe Ahmed Laaouej demande aux ministre de l'Intérieur et de la Justice qu'ils exposent ce qui a été entrepris depuis quatre ans. "Que le président N-VA de la Chambre convoque en urgence une réunion des commissions de l'Intérieur et de la Justice, c'est très bien mais ce que je veux savoir c'est ce que ce gouvernement fédéral a entrepris depuis quatre ans pour lutter contre l'extrême droite violente et les discours qui s'en inspirent", a indiqué le député socialiste.

M. Laaouej avait préparé une question orale au ministre de la Justice Koen Geens après le rapport que lui a transmis l'administrateur général de la Sûreté sur le danger de l'extrême droite violente. "Ces interrogations se justifient d'autant plus après l'émission diffusée par la VRT", estime le député PS. Ce dernier exige du gouvernement fédéral qu'il "prenne les choses en mains, qu'il adopte un plan d'attaque". Il ne peut y avoir d'"impunité" dans le chef de ces organisations et dans le chef de ceux qui tiennent "de tels discours, suivez mon regard", dit-il. Le chef de groupe est d'avis que la résurgence de l'extrême droite violente "ne vient pas de nulle part quand à peine installé, un membre du gouvernement devait répondre de sa participation à la fête d'anniversaire d'un collaborateur pro-nazi, Bob Maes".


Le Premier ministre choqué par des comportements inacceptables

"Le gouvernement est mobilisé pour combattre toute forme de racisme, d'antisémitisme et de xénophobie", a-t-il assuré en marge d'une réunion à Bourglinster (Luxembourg) avec les dirigeants français, néerlandais et luxembourgeois.

Ce reportage fait aussi écho aux propos racistes dont a été victime la comédienne et animatrice de télévision Cécile Djunga, ajoute le chef du gouvernement.

Une vingtaine de jeunes de la N-VA, parti du gouvernement de M. Michel (MR), sont associés d'une manière ou d'une autre à l'organisation identitaire flamande ultra-droitière "Schild & Vrienden", selon le président des jeunes nationalistes, Thomas Roggeman. Le parti juge incompatible d'être membre de Schild & Vrienden et de la N-VA.