Politique belge Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration, Theo Francken, souhaite à terme arriver à la situation de "0 demande d'asile" à Bruxelles et utilise l'exemple de la politique d'asile australienne. "Nous devons modifier notre modèle d'asile actuel, qui se base sur la demande à l'initiative du demandeur d'asile après son entrée illégale sur le territoire, vers un modèle à l'australienne, qui permet une migration limitée car la permission d'entrée est de notre initiative", écrit Francken dans une publication Facebook. 

Comme l'Australie, la Belgique devrait pouvoir "choisir elle-même qui pénètre le territoire" et "ceci à un tempo qui tient compte des capacités sociales, économiques et culturelles du pays" [à accueillir les demandeurs]. La priorité serait ainsi donnée à des minorités, comme les chrétiens du Moyen-Orient. Dans un même temps, le secrétaire d'Etat N-VA plaide pour une augmentation de l'aide aux soins apportée dans les zones de conflits qui entrainent une migration plus importante.

Francken écrit encore qu'il est le secrétaire d'Etat à avoir "autorisé le plus de réfugiés" en Belgique.