Politique belge

Sophie Wilmès (MR), la ministre fédérale du Budget, plaide pour que les travailleurs qui renoncent à leur voiture de société puissent recevoir du cash en échange sans condition. Provenant elle-même d’une commune à facilités, elle juge durement le comportement de la Région flamande à l’égard de Damien Thiéry, le bourgmestre éternellement non-nommé de Linkebeek… Entretien.


Le cabinet de Sophie Wilmès a changé d’adresse : il se trouve désormais à la tour des Finances, boulevard du Jardin-Botanique. " C’est l a tour bleue ", plaisante la ministre du Budget. On trouve en effet aussi à la même adresse tous les Open VLD du gouvernement fédéral : la ministre Maggie De Block (Affaires sociales), le vice-Premier Alexander De Croo (Entreprises publiques) et le secrétaire d’Etat Philippe De Backer (Lutte contre la fraude).

Exceptionnellement, Sophie Wilmès a accepté de lever la tête de ses austères tableaux chiffrés pour balayer l’actualité politique. Alors que les élections communales se rapprochent, elle n’a pas oublié qu’elle provient de ce coin si particulier de Belgique : la périphérie bruxelloise…

La Cour constitutionnelle vient de décider que les communes à facilités ont droit, elles aussi, à certains subsides flamands destinés à aider le milieu associatif. Une victoire pour les francophones de Flandre dont vous faites partie ?

Ce que je trouve encourageant dans cet arrêt, c’est que l’on constate qu’objectivement il y a une différence de traitement entre les communes à facilités et les communes flamandes classiques dans la capacité à obtenir des subsides. Cette différence ne participe pas à une relation de partenariat avec les autorités de tutelle quand on travaille au niveau communal… Cela rend les choses plus compliquées et cela met de l’emphase sur la volonté de la Région flamande d’imposer des mesures peu positives aux communes à facilités. Je suis ravie que l’on estime qu’il n’y a pas de raison de priver les communes à facilités de dotation automatique. Car quel est l’enjeu ici ? Toutes les autres communes auraient droit à plus d’autonomie sauf les communes à facilités… Ce n’est pas acceptable