Politique belge

La guerre des cheftaines n’a finalement pas eu lieu au PS sérésien. Alors que la plus grosse section, celle de Seraing-Ville, poussait pour que la tête de liste choisie à la place d’Alain Mathot (sur la photo) à soit Laura Capranzano, les trois autres sections (Boncelles, Jemeppe et Ougrée) avaient choisi la députée wallonne, Déborah Géradon. Si la candidature de Laura Capranzano était téléguidée par Alain Mathot, le bourgmestre sortant, celle de Déborah Géradon s’inscrivait plutôt dans une idée de rupture par rapport à la politique menée par Mathot à Seraing. La crainte de voir le PTB passer en tête lors du prochain scrutin communal poussait nombre de socialistes à s’inscrire dans une nouvelle politique. 

Finalement, pour éviter une guerre interne, la fédération liégeoise du PS s’est transformée en médiatrice via son président, Jean-Pierre Hupkens. Pour enrayer la division fratricide qui s’annonçait, une troisième voie a été privilégiée. C’est finalement Francis Bekaert qui tirera la liste socialiste le 14 octobre prochain. L’actuel président du CPAS était d’ailleurs le deuxième score de la liste PS en 2012. Francis Bekaert, c’est 17 mandats dont six rémunérés. Parmi ceux-ci, un obscur mandat de chargé de mission à la Province de Liège.