Politique belge

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-A) a affirmé sur VTM dimanche qu'il ne comptait pas quitter son poste. 


Deux jours auparavant, le président du CD&V Wouter Beke avait suggéré sa démission. "Je ne vois pas de problèmes à la collaboration avec le CD&V", a réagi Theo Francken. Theo Francken est au coeur d'une polémique depuis plusieurs semaines en raison de témoignages de tortures qu'auraient subis des Soudanais rapatriés depuis la Belgique, à la suite d'une mission d'identification controversée des migrants, menée à Bruxelles par des officiels soudanais à l'invitation du secrétaire d'État N-VA.

"J'ai dit les choses telles qu'elles sont au parlement vendredi soir", a-t-il noté.

"Je ne pense pas à une démission, mais on peut admettre que l'atmosphère n'est pas optimale", a-t-il poursuivi, réagissant aux propos de Wouter Beke. "J'essaie de faire mon travail. Le fait est que je n'ai pas un portefeuille facile, mais c'est le cas dans tous les gouvernements européens."

"Je peux continuer à travailler avec le CD&V. Tant à Lubbeek (commune dont Francken est bourgmestre empêche, NDLR) qu'à Bruxelles, nous sommes liés dans une majorité et cela fonctionne bien, alors, pourquoi pas?"