Top 10 des situations insolites des élections communales

François Paquay Publié le - Mis à jour le

Politique belge

1. Tournai: Un ou une bourgmestre faisant fonction ?
Rudy Demotte part favori dans la course au maïorat tournaisien. Mais le ministre-président wallon devra se faire remplacer par un bourgmestre faisant fonction au moins jusqu'aux prochaines élections régionales, en 2014. Sur la liste PS, trois personnes peuvent prétendre à ce poste : Philippe Robert, Ludivine Dedonder et Paul-Olivier Delannoy. Or, ces deux derniers sont en couple... Celui ou celle ayant le plus de votes de préférence aura la chance de ceindre l'écharpe tricolore.

2. Saint-Josse-ten-Noode: Les Kir, c'est jamais deux sans trois
On apprenait il y a deux jours que la cousine d'Emir Kir, Canan, pourrait figurer sur la liste N-VA à Saint-Josse, alors que son secrétaire d'État de cousin (qui est également échevin empêché) est troisième sur la liste PS. Or, il semble qu'un autre Kir ait des ambitions politiques: Celik Mourad, autre cousin d'Emir, pourrait être candidat MR. Mais rien de tout ça n'a encore été confirmé.

3. Braine-le-Comte: Le frère au MR, la sœur au FDF
Parfois, les rivalités familiales prennent une tournure politique. A Braine-le-Comte, deux Flahaux se présentent aux élections ; le frère, Jean-Jacques, bourgmestre et tête de liste MR ; et la sœur, Hélène, cinquième sur la liste FDF... Tous deux ne pourront toutefois pas siéger ensemble ; le code de démocratie locale interdit à deux membres d'une même famille d'être présents dans le même hémicycle. Le moins bien classé sera éliminé.

4. Waimes: Une seule liste en lice
Les électeurs waimerais ne devront pas beaucoup se creuser la tête le jour des élections ; en effet, une seule liste se présente, Waimes Ensemble, emmenée par Daniel Stoffels, actuel premier échevin. "Si une commune est parfaitement gérée, il n'y a pas besoin d'opposants", estime l'intéressé. Il concède cependant que la campagne risque d'être monotone: "Pour l'électeur, c'est évidemment plus marrant si on se crêpe le chignon." Notons qu'à Onhaye aussi, près de Dinant, il n'y aura qu'une seule liste.

5. Antoing: Un mari dissident
Dans la commune d'Antoing, dans le Hainaut, un couple se présente sur deux listes opposées. Nadèje Donnez est conseillère communale et candidate PS. Son mari, Geoffrey Louette, se présente sur la liste UCA, composée de dissidents... socialistes. Nadèje Donnez a appris la nouvelle par internet. "Je n’étais au courant de rien", a-t-elle confié à nos confrères de La Meuse. "Il faut dire que s’il me l’avait demandé, je n’aurais pas accepté... Mais bon, voilà c’est fait et j'ai l’esprit large".

6. Vielsalm: Une liste "Mayeur" sans mayeur
En 2006, les socialistes salmiens avaient présenté une liste intitulée "Mayeur", sur laquelle figurait le bourgmestre sortant de l'époque, Jacques Gennen. Mais c'est Elie Deblire, cdH, qui l'avait emporté. Cette année, les mêmes socialistes rempilent, avec une liste dont le nom reste inchangé, mais sur laquelle ne figure pas de bourgmestre ! "Cela dit, notre groupe est connu sous ce nom au conseil communal. Notre objectif est de retrouver le mayorat", s'est expliqué la tête de liste PS.

7. Rebecq: Les deux frères et le père
Encore une histoire de frères, à Rebecq. Car ils seront deux Demol à se présenter aux électeurs en octobre prochain. Axel Demol, l'aîné, sera second sur la liste MR tandis que son petit frère Arnaud se présente sur la liste "RE Nouveau", continuant dans la trajectoire tracée par son père, Jules Demol, qui n'est autre que... l'ancien bourgmestre. On est à deux doigts de la tragédie grecque.

8. Malmedy: André Denis contre André Denis
Situation pour le moins cocasse ; à Malmedy, il est fort probable que l'actuel bourgmestre MR André Denis se retrouve face à face avec son homonyme. Effectivement, André Denis (l'autre) devrait figurer en 5ème position sur la liste d'opposition Alternative, ce qui devrait lui permettre d'être élu. Des situations amusantes en perspective lors des réunions du conseil communal...

9. Bastogne: Le duel entre les frères Lutgen n'aura finalement pas lieu
Le suspense aura duré quelques mois, mais finalement, les Bastognards n'assisteront pas au duel fratricide entre Benoît et Jean-Pierre Lutgen. En effet, le frère du président du cdH, qui est par ailleurs le patron de l'entreprise Ice Watch, avait été pressenti pour mener la liste MR dans la Cité aux Noix, ce qui aurait provoqué un affrontement frontal avec son frère, candidat bourgmestre pour le cdH. Il a finalement décidé de se retirer, au profit d'Isabelle Leclerq, estimant que les conditions pour se lancer dans la campagne n'étaient pas réunies.

10. Nandrin: Un nom prédestiné
Dans cette localité de la Province de Liège, une situation plutôt originale devrait toucher à son terme en octobre: en effet, depuis 2006, le bourgmestre de Nandrin s'appelle Joseph... Nandrin. Celui-ci, assez controversé, ne sera pas candidat à sa propre succession. On se souvient qu'il avait été suspendu de ses fonctions pendant un mois en 2008 pour avoir, notamment, emprunté le minibus du CPAS pour partir en Suisse avec des amis, et pour avoir entreposé son bateau dans un hangar communal.

Publicité clickBoxBanner