Politique belge

L'organisation de défense des personnes sourdes flamandes, Doof Vlaanderen, a lancé un crowdfunding (financement participatif) pour financer une action en justice contre le ministre flamand compétent Jo Vandeurzen (CD&V). 

Le but est de le forcer à mettre à disposition davantage d'heures d'interprète par personne sourde sur base annuelle, rapportent samedi les journaux Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Les personnes sourdes ont droit aux services d'un interprète flamand de langue des signes, à hauteur de 36 heures par an. Ce qui ne correspond qu'à moins d'une heure par semaine. Doof Vlaanderen tente depuis des années de se faire entendre sur le sujet, sans résultat.

"Via un crowdfunding, nous allons tenter de rassembler 20.000 euros, de quoi payer nos avocats et les frais judiciaires", indique Maartje De Meulder, de Doof Vlaanderen. Vendredi soir, le compteur affichait déjà plus de 10.600 euros.

L'Agence flamande compétente pour les personnes souffrant d'un handicap indique de son côté que le système doit être évalué cette année. "Nous allons voir si nous pouvons augmenter le nombre d'heures, en cas de motivation."