Politique belge

Au parlement wallon, la majorité MR-CDH mise en place en juillet 2017 ne tient qu’à un fil. Lorsque l’un d’entre eux montre des signes de rébellion, c’est toute une majorité qui tremble. 

Et cela peut venir vite. Lundi, dans "La Libre", les députés Fourny et Salvi ont annoncé que le groupe CDH au parlement wallon soutiendra une proposition de résolution contre les visites domiciliaires déposée par le PS et Ecolo (dans l’opposition). Cela n’a pas plu à la députée Véronique Waroux qui a exprimé son mécontentement sur les réseaux sociaux, sans qu’on comprenne réellement le point de vue qu’elle défendait. 

Certains ont évoqué des envies d’indépendance de la députée tournaisienne. Véronique Waroux a annoncé, il y a quelques mois, qu’elle ne comptait pas se représenter au scrutin régional de 2019. Elle n’a donc rien à perdre. Si elle devait quitter le CDH - ce qui lundi en fin de journée semblait improbable -, la majorité wallonne serait dans l’embarras.