Vers un tronc commun aux cours "philosophiques" dès la primaire ?

belga Publié le - Mis à jour le

Politique belge Les députés francophones ont constaté mardi, en commission du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la naissance d'un consensus sur l'introduction d'un tronc commun aux cours de religion, philosophie et morale dès l'enseignement fondamental, un débat sensible qui a connu d'importantes avancées ces derniers mois. La ministre de l'Enseignement obligatoire Marie-Dominique Simonet (cdH), interpellée par les députés Richard Miller (MR) et Yves Reinkin (Ecolo), a fait siens plusieurs éléments issus des concertations avec le Conseil consultatif des cours philosophiques (CCCP) et les représentants des cultes ces derniers mois.

Elle propose de créer, dès le fondamental, un "tronc commun" à tous les cours de religion ou de morale, afin de développer la pensée rationnelle, logique et argumentative autour de trois grands axes: le questionnement philosophique, le dialogue interconvictionnel et l'éducation à une citoyenneté active.

Ce tronc commun, qu'élaborerait un groupe de travail interconfessionnel et de morale déconfessionnalisée, serait intégré dans des "référentiels de compétences", des nomenclatures définies par les autorités de chaque culte ou de morale déconfessionnalisée.

Ces nomenclatures seraient toutefois soumises à une procédure d'agréation et à l'Inspection, afin notamment de vérifier leur conformité avec les textes légaux (conventions internationales, lois et décrets), le respect des compétences et de la progressivité de leur acquisition, etc.

"On arrive progressivement à un consensus, mais un tel travail demande du temps et de la concertation", a commenté Mme Simonet, partisane d'une "normalisation qui préserve les spécificités de ces cours".

Publicité clickBoxBanner