Politique belge

Découvrez la suite de ce baromètre (intentions de vote et popularité des politiques) ce mardi matin !

Entre la Flandre et la Wallonie, la perception du projet de loi du secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA) concernant les visites domiciliaires est très différente.

Selon notre Baromètre politique "RTBF, La Libre, VRT, De Standaard", 45% des Wallons y seraient opposés et 42% favorables. A Bruxelles, la population y serait opposée à 52%, et favorable à 37%. En Flandre par contre, les électeurs y seraient favorables à 71%, alors que 20% d'entre-eux y seraient opposés.

Pour rappel, le projet de Theo Francken vise à permettre à la police de visiter un domicile privé lorsqu'elle suspecte que des personnes en séjour illégal et ayant reçu un ordre de quitter le territoire y résident. Cette permission est cependant soumise à une autorisation d'un juge d'instruction.

© IPM


Les Belges sont relativement favorables à l'accueil des migrants

A la question, "Les pouvoirs publics doivent assurer l'hébergement des migrants en transit vers la Grande-Bretagne", les Belges sont plus ou moins du même avis.

En Wallonie, les sondés sont favorables à 48%, et contre à 32%. Les Bruxellois sont favorables à 55%, et opposés à 26%. Les Flamands sont quant à eux favorables à une telle prise en charge des pouvoirs publics à 55%, alors que 30% y sont opposés.

© IPM


Les centrales nucléaires devraient fermer en 2025

En Wallonie (51%), à Bruxelles (55%), et un peu moins en Flandre (48%), les sondés se montrent relativement favorables à la fermeture, en 2025, des centrales nucléaires.

© IPM


47% des Flamands contre l'achat de nouveaux avions de chasse

Enfin, 47% des Flamands se disent d'accord avec le fait que la Belgique ne doit pas acheter de nouveaux avions de chasse. Notons d'ailleurs que ce sondage a été réalisé avant la polémique de la semaine dernière relative au fait que l'armée aurait caché au gouvernement que la durée de vie des F16 pouvait être prolongée.

© IPM


Fiche technique

Ce sondage d’opinion sans caractère prédictif a été mené à la demande de La Libre / RTBF / De Standaard / VRT, sur un échantillon aléatoire de 1015 électeurs francophones résidant en Wallonie, 1003 électeurs néerlandophones résidant en Flandre, 750 électeurs bruxellois et accessibles via un téléphone fixe ou mobile. L’erreur statistique maximale est de 3,1 en Flandre et Wallonie, 3,6% à Bruxelles supérieure et inférieure au résultat obtenu pour les énoncés dans l’ensemble de l’échantillon. Les répondants ont été interrogés par téléphone du 26 février au 21 mars 2018. Le rapport technique complet peut être consulté sur www.febelmar.be.