Politique belge

La coprésidente d'Ecolo Zakia Khattabi appelle les députés libéraux à se ressaisir et à suivre l'exemple de la présidente du Sénat Christine Defraigne, qui a voté lundi soir au conseil communal de Liège une motion s'opposant aux visites domiciliaires pour arrêter les migrants. 

"Ce signal est important", salue Zakia Khattabi. La motion, votée à l'unanimité par le conseil communal de Liège, invite le Parlement fédéral à rejeter le projet de loi prévoyant la possibilité d'entrer dans des maisons où l'on soupçonne que résident des personnes faisant l'objet d'un ordre de quitter le territoire. Parmi les conseillers ayant voté la motion figurent Christine Defraigne, présidente du Sénat et cheffe de groupe MR au conseil communal de Liège, et Gilles Foret, député fédéral.

"Après les magistrats, après les avocats, c'est maintenant la présidente du Sénat qui s'est positionnée à Liège" contre les visites domiciliaires, a relevé mardi matin la coprésidente d'Ecolo. "Ce signal est important, il montre qu'un sursaut est possible."

Zakia Khattabi appelle les parlementaires libéraux à "se ressaisir et à revenir aux fondamentaux du libéralisme".

Le sujet des visites domiciliaires revient ce mardi à la Chambre, où plusieurs acteurs de terrain, dont l'ordre des avocats Avocats.be, doivent être entendus. Plusieurs groupements - notamment des associations de magistrats, une loge maçonnique, des chercheurs en sciences politiques et des constitutionnalistes - se sont prononcés contre le projet de loi.