Politique belge

Nommé "agitateur d'idées" au sein du MR, Georges-Louis Bouchez a annoncé ce jeudi dans "La Libre" que les libéraux comptaient lancer une réflexion pour faire du vote un droit démocratique et non une obligation.

Très rapidement, le CDH a fait entendre sa position sur ce thème par l'entremise d'un communiqué de presse. Le parti "refuse catégoriquement la levée de l’obligation de participer aux élections". Et s'en justifie : "la citoyenneté n’est pas optionnelle. Elle ne l’est particulièrement pas dans cette période où notre pays a besoin de rassembler l’ensemble de ses citoyens autour d’un projet de société commun et ambitieux. Tout ce qui peut concourir à la vitalité démocratique, au renforcement de la participation citoyenne doit être entrepris. Lever l’obligation de participer au choix des représentants est un recul démocratique, une mesure qui va totalement à rebours de ce qu’exige l’Union nationale".

Le CDH se dit "profondément interpellé par cette vision libérale qui transige chaque jour davantage avec les conditions essentielles de la citoyenneté". La formation de Benoit Lutgen cite quelques exemples : "mollesse insigne face à l’iniquité et à la grande fraude fiscale, atteintes à la séparation des pouvoirs et plus particulièrement à la Justice qui est garante des droits démocratiques de tous les citoyens et aujourd’hui, recul sur un fondement majeur de notre démocratie représentative".

Les humanistes, qui seraient défavorisés par l'abolition du vote obligatoire (voir ici), lance au MR que "la citoyenneté est un ensemble de droits et de devoirs. Ces droits et devoirs ne sont pas négociables, à prendre ou à laisser en fonction d’intérêts particuliers. L’heure est au civisme, à l’engagement pour notre pays, et non au shopping démocratique".

Onkelinx : "pas de droits sans devoirs"

Laurette Onkelinx a également réagi à ce débat. Sur Twitter, la cheffe de groupe PS à la Chambre a signalé que "le vote obligatoire nous inscrit dans une société qui responsabilise chacun. Il n'y a pas de droits sans devoirs!".