Politique belge

Sur proposition de son ministre de l'Energie Christophe Lacroix (PS), le gouvernement wallon a adopté mardi "une solution pour gérer la bulle des certificats verts, et même pour tourner définitivement la page dans ce dossier", explique jeudi dans L'Echo celui qui a hérité en janvier de cette compétence après la démission de Paul Furlan. 

L'opération de temporisation des certificats verts, que la Wallonie doit mettre en place avant le premier octobre pour éviter une augmentation de la surcharge Elia, "va permettre d'éviter une augmentation de la facture d'électricité des ménages de 40 euros par an, en moyenne", précise-t-il. Element original: cette "mise au frigo", portant sur des volumes "monitorés année après année", se basera cette fois sur "un mécanisme de financement en interne".

Plutôt que de rémunérer un partenaire privé, on utilisera pour cette opération les réserves de trésorerie des institutions wallonnes comme la Sogepa, le Forem, l'Avic, la Société wallonne du logement ou la Spaque. "Nous avons besoin pour cette année de 180 millions d'euros", indique Christophe Lacroix, qui est aussi ministre du Budget. Un certain nombre de ces unités d'administration publique "ont marqué un accord de principe. Nous allons maintenant avoir des négociations bilatérales avec chacune d'entre elles, et voir année après année combien elles peuvent nous prêter".