Politique belge

Le ministre-président wallon, Willy Borsus, a exprimé mercredi son opposition à une taxe kilométrique sur les voitures. "Je ne veux pas d'une taxe kilométrique. Les automobilistes contribuent déjà assez lourdement. Notre travail consiste plutôt, de manière générale, à baisser la pression fiscale sur les Wallonnes et les Wallons, à l'instar de notre réforme fiscale", a-t-il déclaré sur Twitter. Dans la matinée, le chef de groupe cdH au parlement wallon, Dimitri Fourny, avait déjà rappelé l'opposition de son parti à cette taxe.

Mardi, la Febiac a plaidé en faveur d'un prélèvement kilométrique "intelligent" sur les camions et les voitures. Le tarif varierait selon le temps de parcours et l'endroit du déplacement. La fédération du secteur automobile estime que la mesure pourrait réduire les bouchons en Belgique.