Politique belge

Le président du CD&V a suggéré ce matin que la démission du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration serait une bonne chose.

Wouter Beke a rappelé sur les ondes de Radio 1 que "dans le passé, des ministres CD&V ont dû présenter leur démission parce qu'ils étaient accusés de mentir, alors que ce n'était pas le cas".

"Il s'est passé un certain nombre de choses qu'on a rarement vues. Quand des déclarations sont faites face au parlement, alors qu'elles ne sont pas conformes à la vérité, que certaines sont même cachées, et que l'on dit ensuite qu'on a 'maintenu une ligne de communication', cela reste un problème", estime Wouter Beke.

Le président du CD&V fait ici référence à la démission d'Yves Leterme et Jo Vandeurzen en 2008 suite aux doutes quant à leur implication dans le dossier Fortis. "Finalement, il s'est avéré que tout avait été fait correctement", dit Wouter Beke. "Mais votre crédibilité est votre atout le plus important. Donc si elle est affectée, vous devez en tirer des conclusions en tant que politicien".

Au moins un migrant aurait encore dû en théorie être renvoyé vers le Soudan en janvier. Le secrétaire d'Etat Theo Francken (N-VA) n'a été mis au courant des rapatriements prévus que mercredi dernier par son cabinet et a pris la décision d'annuler les vols, avant de déclarer le lendemain qu'aucun renvoi vers Khartoum n'était en fait planifié en janvier. Le secrétaire d'Etat voulait "éviter de créer un appel d'air", avait expliqué vendredi son cabinet.

Wouter Beke demande-t-il la démission de Theo Francken ? Pas tout à fait : "Je dis seulement que les gens doivent en tirer leurs propres conclusions et que c'est une question de déontologie personnelle".