Politique belge

L'ex-bourgmestre de la Ville de Bruxelles Yvan Mayeur a adressé à la présidente de la commission de vigilance du PS un courrier annonçant sa démission du parti. Yvan Mayeur, mis en cause dans le dossier du Samusocial, avait annoncé sa démission de son poste de bourgmestre le 8 juin dernier.

"J'ai probablement commis des erreurs, je le regrette profondément... Je reste un militant socialiste sans parti", a-t-il notamment écrit à Jacqueline De Baets.

Voici le contenu intégral de la lettre d'Yvan Mayeur:

"Ma chère Jacqueline,

Je te prie de bien vouloir enregistrer ma présente démission du Parti Socialiste. C'est le coeur gros que je t'écris ces mots.

Je suis un militant socialiste. J'ai toujours pensé agir dans l'intérêt de notre idéal, dans ma section et à la base, mais également dans les différentes fonctions que j'ai eu l'honneur d'occuper, au parlement, au CPAS de Bruxelles, dans les hôpitaux publics et à la Ville de Bruxelles.

Le Samusocial que j'ai contribué à créer a permis de mettre des milliers de grands exclus à l'abri. Nous y avons créé 300 emplois dans un secteur social difficile.

J'ai probablement commis des erreurs. Je le regrette profondément. Je regrette aussi de ne pas avoir pu m'en expliquer avec nos autorités régionales.

Je te remercie de bien vouloir informer la Commission de ma démission qui voudra peut-être malgré tout entendre ce que j'ai relaté aux deux délégués que j'ai rencontrés la semaine dernière.

Je reste un militant socialiste, sans-parti".


Un examen approfondi

Contacté par l'Agence Belga, le PS a indiqué n'avoir reçu ni lettre ni coup de fil. M. Mayeur devrait communiquer incessamment, a-t-on précisé.

La commission de vigilance ne se prononcera pas vendredi sur le sort de l'ex-bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur, et de l'ex-présidente du CPAS Pascale Peraïta, a-t-elle fait savoir vendredi matin via l'agence Belga. Les cas des (ex-)mandataires de la Ville font l'objet d'un examen approfondi de leur situation au sein du parti, après des révélations dans la presse au sujet de la gestion du Samusocial, association d'aide aux sans-abri de la capitale.

Cette gestion est actuellement disséquée par une commission d'enquête mise sur pied par les députés bruxellois.

M. Mayeur et Mme Peraïta ont été entendus, chacun par deux délégués, semble-t-il différents, de la commission.

Vendredi, la commission analysera le dossier constitué au départ de cet entretien.

Les deux intéressés seront ensuite convoqués par la commission avant que celle-ci ne prenne une décision.


Rudi Vervoort: "Une décision inéluctable, dans son intérêt et celui du parti"

La décision d'Yvan Mayeur de quitter le PS était "inéluctable". "Il en allait de son intérêt et de celui du parti", a affirmé vendredi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS), s'exprimant à titre personnel. "Je prends acte et je salue cette décision personnelle difficile à prendre", a ajouté M. Vervoort.


Une décision responsable dans l'intérêt des militants du PS, selon Laurette Onkelinx

En démissionnant du Parti socialiste vendredi, Yvan Mayeur a pris une décision responsable dans l'intérêt de l'ensemble des militants du parti, a estimé la présidente de la fédération bruxelloise du PS Laurette Onkelinx. "Yvan Mayeur a décidé, en son âme et conscience, qu'il devait démissionner du PS. Il a commis des manquements éthiques immédiatement suivis d'une démission de son mandat de bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Aujourd'hui, il considère que, quelle que soit la volonté de la commission de vigilance, sa position ne peut que nuire au PS", a commenté la présidente de la fédération bruxelloise du PS. Interrogée par l'agence Belga, Mme Onkelinx a dit mesurer "combien cette décision a été difficile pour lui".

"Mais c'est une décision responsable prise dans l'intérêt de l'ensemble des militants du PS", a-t-elle ajouté.