Politique belge Le premier ministre démissionnaire Yves Leterme (CD&V) n'en démord pas; les deux partis vainqueurs des élections, le PS et la N-VA, doivent signer un accord. "S'enfuir n'est pas une solution", a-t-il déclaré sur le plateau du "Zevende dag", l'émission dominicale de la VRT.

Leterme réagissait à la deadline lancée par les nationalistes du nord, son président répétant vendredi dernier que son parti évaluerait à la fin avril s'il souhaite encore poursuivre les négociations ou pas. "Les différences d'opinion sont grandes et le temps est écoulé", disait-il.

La N-VA s'est montrée également critique cette semaine vis-à-vis du gouvernement en affaires courantes, qu'il critiquait de sortir de son rôle. Réponse de Yves Leterme à ces accusations: "La N-VA n'est pas seule au monde".

D'après le Premier Ministre, tous les partis au parlement ont eu la chance de s'exprimer mais "seul certains ont saisi cette chance, comme Franck Vandenbrouccke (s.pa).

Yves Leterme s'est aussi voulu rassurant quant à la proposition de budget du gouvernement auprès des institutions européennes. Si ce document devrait, selon lui, être accepté, des mesures supplémentaires pourraient par contre être demandées pour lutter contre le vieillissement. Il a donc répété que pour y faire face, "il faut un gouvernement de plein pouvoirs le plus rapidement possible."