Politique belge

Leur intrusion sur la base de Kleine-Brogel ne restera pas sans suite. La Défense a décidé de porter plainte contre les huit activistes de “Nuke free zone” qui avaient pénétré illégalement, dimanche, dans ce quartier militaire afin d’y dénoncer la présence d’ogives nucléaires américaines. La députée bruxelloise Zoé Genot (Ecolo) en faisait partie et est dès lors visée par la plainte.

“Nous portons plainte sur base de l’article 120 ter du code pénal”, précise le porte-parole de la Défense. Il prévoit une peine d’emprisonnement de huit jours à un an, ainsi qu’une amende, pour “quiconque, sans autorisation, [sera entré] sur un terrain militaire”.

Pas souvenance de condamnation pénale

L’armée souligne qu’elle n’a aucune volonté de cibler Zoé Genot en particulier. “On porte plainte à chaque fois. Que ce soit elle ou n’importe qui, on porte plainte. Mme Genot sera citée en tant que citoyenne au même titre que les autres personnes. On laisse maintenant la justice faire son travail.

Par le passé, termine le porte-parole, “on a déjà obtenu des dédommagements en raison des dégâts provoqués par l’intrusion (sur les clôtures, par exemple), soit à l’amiable, soit via une procédure civile”. En revanche, la Défense “n’a pas souvenance d’une condamnation pénale, certainement pas au cours des dix dernières années.”