Politique belge

La secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances Zuhal Demir (N-VA) a entamé la procédure pour se défaire de sa nationalité turque, peut-on lire dans l'édition de samedi de De Morgen, qui a déjà publié une partie de l'interview vendredi. 

La personnalité N-VA avait déjà fait savoir qu'elle ne souhaitait pas conserver la double nationalité; elle a dès lors envoyé une demande en ce sens au consulat turc. "Je ne me reconnais plus dans le pays dans lequel mes parents ont grandi", a-t-elle indiqué. "Le fossé est devenu trop grand. L'influence grandissante de l'islam, la place de la femme, la démocratie et les minorités: tout va dans la mauvaise direction." La secrétaire d'Etat a reçu la nationalité turque car toute personne issue d'un parent turc en bénéficie automatiquement.

Selon la procédure, Zuhal Demir remplit toutes les conditions pour demander une suppression. Elle n'est pas recherchée pour des faits criminels, elle ne présente pas de dettes envers les autorités turques et elle est âgée de plus de 18 ans. Elle a toutefois précisé qu'elle ne serait pas étonnée que les autorités turques refusent de lui retirer sa nationalité turque.

Le professeur liégeois spécialisé en droit de la nationalité Patrick Wautelet a soulevé que la procédure turque était en effet une "blackbox". "Il y a bien une procédure, mais on ne sait jamais quel résultat en sortira. Vous êtes juste suspendu à une décision politique."