Sciences - Santé

300.000 euros ont été dégagés pour soutenir de nouveaux projets de prévention en 2018

Les fibres minérales naturelles, utilisées pour leurs propriétés isolantes et ignifuges, sont reconnues comme étant cancérogènes depuis les années 1950. L’amiante est, aujourd’hui encore, responsable de nombreux cancers de la plèvre et du poumon et d'affections pulmonaires.

Il faut entre 20 et 40 ans après l’expositions aux fibres pour qu’un cancer ne se déclare. Aujourd’hui, ce sont essentiellement les cancers provoqués par des inhalations d’amiante datant des années 1970-1990 qui sont recensés.

Des centaines de victimes sont reconnues annuellement. Afin de leur venir en aide, le Fonds de sécurité d’existence des ouvriers de la construction et la Fedris (l’agence fédérale des risques professionnels) lancent une campagne de sensibilisation ce 25 septembre. Cette campagne prendra fin en août 2019. Un budget de 30.000 euros (150.000 euros de Constructiv et 150.000 euros du ministère de la Santé publique) a été débloqué pour mettre sur pieds de nouveaux projets.

“Depuis 2007, le Fonds amiante (AFA) reconnaît près de 250 nouvelles victimes de l’amiante chaque année”, explique Maggie De Block. “Nous devons donc unir nos efforts avec les acteurs de terrain pour améliorer la prévention sur le terrain. La collaboration entre Fedris et Constructiv en est un bel exemple. Nous nous adresserons à tous les travailleurs du secteur de la construction, qu’ils soient salariés ou indépendants, déjà actifs ou encore en formation, mais aussi aux particuliers ‘bricoleurs’.”

Les actions financées serviront à la sensibilisation des travailleurs formés ou non. Ils apprendront les dangers de l’amiante et les gestes à adopter (porter un des vêtements de travail adaptés, protection des locaux, masque respiratoire... Se laver après une journée en contact avec la poussière d’amiante pour ne pas contaminer sa famille....).

Pour plus de renseignements sur les risques de l'amiante en Belgique, rendez-vous sur le site de la Fedris.