Sciences - Santé Un peu moins de vingt palettes de viande ont été saisies chez le spécialiste de la fabrication et de la distribution de viande fraîche, Viangro, annonce la RTBF.

À l'origine, 1.800 kilos de viande de boeuf avaient été déclarés non-conformes par un chargé de mission de l'AFSCA, l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire, le dix septembre dernier. L'inspection s'était déroulée dans les locaux de l'entreprise à Anderlecht.

À ce moment-là, Viangro avait dépassé d'un jour le délai de transformation du produit. La réglementation européenne oblige en effet les fabricants à transformer la viande dans les 6 jours après l'abattage.

Mais le lendemain, un deuxième contrôle a été effectué. L'AFSCA a constaté avec stupéfaction que les 1.800 kilos de viande avaient tout de même été hachés et mélangés à 7.200 autres kilos de viande de boeuf. La livraison de ce produit non-conforme était prévue ce lundi.

L'AFSCA a décidé de saisir les 9.000 kilos de viande, annonce la RTBF. Autrement dit, un peu moins de 20 palettes de viande hachée pour hamburger, destinées aux consommateurs viennent d'être confisquées. "Heureusement que nous sommes arrivés dans l'entreprise. En voyant qu'ils étaient prêt à les commercialiser, nous n'y avons pas été par quatre chemins et nous avons tout saisi. Rien n'entrera dans la chaîne alimentaire", a expliqué Jean-Sébastien Walhin, porte-parole de l'Agence fédérale, à nos confrères.

L'entreprise nuance

Pour l'entreprise Viangro, interpellée par la RTBF, il ne s'agit que "d'un dépassement de quelques heures". La direction évoque une erreur humaine "due à la différence de délais pour la transformation de la viande hachée non épicée et la viande hachée épicée".

L'AFSCA a affirmé qu'il y aura "répression [...] pour éviter toute envie de recommencer".