Sciences - Santé

En langage médical, elle se nomme NASH pour Non Alcoolic Steato Hepatitis. Traduisez en français : stéatohépatite métabolique ou stéatose hépatique non alcoolique. De manière plus “populaire”, on parle – aux stades précoces – de “maladie du foie gras humain d’origine non alcoolique” (NAFLD) ou encore de “maladie du soda”. Car en effet, la NASH, qui inquiète de plus en plus les médecins, pourrait notamment s’expliquer par la surconsommation de soft drinks et autres boissons sucrées.

L’ampleur que prend cette maladie grave – dans la mesure où elle est susceptible d’aboutir à une cirrhose, un cancer du foie et/ou une transplantation hépatique – justifie pleinement le 3e Symposium Nash qui se tient ces jeudi 6 et vendredi 7 juillet à Paris.

Parrainé par la Société francophone du diabète, ce congrès est l’occasion d’informer et sensibiliser à cette pathologie qui touche à des stades sévères potentiellement quelque 10 % de la population dans les pays occidentaux.

Explications avec le Pr Sven Francque, chef de service du département de gastroentérologie et d’hépatologie de l’UZ Anvers.

1. Comment se manifeste la stéatose hépatique non alcoolique (NASH) ?

...