Sciences - Santé

Si la maladie ne l’effraie plus comme au premier jour, Antoine ressent parmi les gens qu’il fréquente, notamment "dans le milieu de la night", et qui ont des relations extraconjugales, "un sérieux relâchement". "On t’offre aujourd’hui très vite la possibilité de ‘faire ça’ sans préservatif. On se rencontre. On se pose à peine la question ‘avec ou sans préservatif ?’. Et très rapidement, on se dirige vers ‘ben, faisons-le sans préservatif’. Et plus encore quand je dis que je suis indétectable." Ce qui est une belle prise de risque ? "Oui et non, car la plupart des homosexuels qui ont des rapports à risque sont sous PrEP (prophylaxie pré-exposition)."