Sciences - Santé

Gordon Hartman est le père d'une jeune autiste de 23 ans. Il a réalisé qu'il n'y avait aucun parc d'attraction adapté aux besoins de sa fille aux Etats-Unis. Du coup, il a décidé d'en créer deux. 

Père d’une fille handicapée, Gordon Hartman est à l’origine du parc, un parc d’attractions entièrement dédié aux personnes handicapées, situé au Texas. Le parc porte le nom de sa fille: Morgan's Wonderland, soit "Le pays des merveilles de Morgan".

" J’ai le bonheur d’avoir une fille qui a des besoins particuliers. Elle s’appelle Morgan. Souvent, on ne peut pas emmener Morgan dans les parcs à cause du bruit, des lumières ou autres", explique le milliardaire à la BBC. 


Un endroit accessible à tous

En 2005, il décide ainsi de vendre son entreprise de construction et d'installer un premier parc de 10 hectares à San Antonio.

En fauteuil roulant, en béquilles, que le handicap soit physique, mental ou inexistant, quelle que soit votre condition, le parc est ouvert à tous. Entre la pêche, le petit tour en train, le carrousel équipé, Morgan’s Wonderland compte environ 26 activités différentes.

Avant l'ouverture de ce parc en 2010, les Américains avec des handicaps ne disposaient d’aucun parc entièrement accessible. Gordon Hartman a même élargi son ambition en créant un deuxième parc : Morgan’s Inspiration Island. " C’est la même idée, le même concept que Morgan’s Wonderland, mais avec de l’eau ", précise-t-il.

La réalisation des deux parcs aurait coûté plus de 55 millions de dollars.

Changer le regard

" On sent qu’on accomplit quelque chose chaque jour, à chaque heure et à chaque minute d’ouverture du parc car nous changeons vraiment la façon dont les gens se perçoivent eux-mêmes “, partage le père de famille.

Ce projet colossal lui est venu à l'esprit lorsque sa fille avait 12 ans. Alors qu’elle se baignait dans une piscine, des enfants avaient refusé de jouer avec elle et préféré sortir de l’eau. Selon le milliardaire, les enfants qui ne savaient pas comment réagir face à Morgan, avaient préféré la laisser seule. Ce n’est malheureusement pas la seule mésaventure dont se souvient Gordon.

"Morgan’s Wonderland n’est pas un parc réservé aux enfants handicapés, c’est un parc d’inclusion. Quand nous l’avons conçu, nous avions en tête les besoins des personnes en situation de handicap, mais ce parc est construit pour faire le bonheur de tout le monde, sans exception", insiste Gordon Hartman.

Aux États-Unis, plus de 57 millions de personnes sont atteintes d’un handicap physique, sensoriel, ou mental.