Sciences - Santé

Le blanc n'est pas qu'une couleur. Deux ans après les théories émises sur le bruit blanc (voir plus bas), des chercheurs du département de Neurobiologie du Weizmann Institute of Science en Israël ont découvert l'odeur blanche. Comme le relaye le site MaxiSciences, les chercheurs, après une étude menée sur 56 personnes, ont conclu que "plus il y a d'éléments dans deux mélanges, plus les odeurs de ces deux mélanges se rapprochent, même s'ils n'ont aucun composant en commun".

Toujours selon le site, les chercheurs "ont créé un nouveau parfum, baptisé 'Laurax' composé de 40 éléments et ont demandé aux participants de venir le sentir au laboratoire durant trois jours. Après ça, chacun des sujets a reçu quatre parfums et quatre étiquettes chacune marquée du nom d’une senteur particulière parmi lesquelles figurait également 'Laurax'. Selon l’étude, les personnes ont tendance à attribuer l’étiquette 'Laurax' aux mélanges présentant le plus grand nombre de composés olfactifs."

Dès lors, dès qu'une multitude de composants de même intensité se combinent dans un arôme, surgit cette fameuse odeur blanche qui selon les scientifiques "sent quelque chose entre le mangeable et l'agréable et ne sent pas comme aucun autre objet connu".

Très rare cependant dans la nature, cet étrange parfum n'est pas sans rappeler une autre sensation associée au blanc, au nom tout aussi énigmatique de bruit blanc.

Le bruit blanc expliquerait ni plus ni moins pourquoi nous n'apprécions guère la nourriture trop fade des avions, et pourquoi, dans le même ordre d'idées, la Nasa se plait à donner à ses astronautes des repas très forts en goûts, explique Slate.fr.

Sans jurer que ces plats soient savoureux dans l'absolu, la réponse n'est nullement à chercher dans l'altitude, mais bien dans le bruit et le son provoqués par les avions et fusées. Selon des chercheurs d'Unilever qui ont procédé, voici deux ans, à différentes expériences, ce fameux bruit blanc, composé d'une multitude de sons exprimés à diverses fréquences (à l'instar de la lumière blanche, mélange de toutes les couleurs), diminue le goût du sel et du sucre. De même, rapportait le site Physorg.com, selon les mêmes scientifiques, une musique agréable contribue à un repas d'autant plus savoureux.

Voici sans doute de quoi réjouir les adeptes de la gastronomie plus doués dans le maniement des violons que dans celui des batteries de casseroles ou des fioles de parfums.