Sciences - Santé Des chercheurs liégeois ont décrypté le mécanisme qui permet aux cellules cancéreuses de résister à une thérapie ciblée.


Sur le plan purement statistique, le mélanome malin n’est sans doute pas la forme de cancer qui retient le plus l’attention. Mais si la maladie reste rare – environ 3000 cas par an –, elle n’en suscite pas moins une inquiétude croissante au sein de la communauté scientifique. D’une part, parce qu’elle est en progression constante. D’autre part, parce que le pronostic reste toujours, dans la majorité des cas, très sombre.

(...)