Sciences - Santé En revenant sur Terre, il arrive que les astronautes présentent des troubles neurologiques. Les scientifiques pensent en avoir découvert l'explication.

Muscles atrophiés, détassement des vertèbres, le coeur qui change de forme... L'absence de pesanteur dans le vaisseau spatial a un impact certain sur le corps humain. Cela, les scientifiques le savaient déjà. Mais ce qu'ils ignoraient encore jusque-là, c'était les conséquences de l'apesanteur sur le cerveau. Et visiblement, elles ne sont pas bonnes.

En effet, l'apesanteur fait bouger le cerveau dans notre boîte crânienne, rapporte le New England Journal of Medecine. Il se colle en-haut du crâne, déplaçant le liquide cérébro-spinal, le fluide protecteur qui entoure le cerveau. A l'origine de l'étude, l'analyse de 16 astronautes ayant séjourné plusieurs semaines à bord de la Navette spatiale américaine, ainsi que de 18 autres personnes restées plusieurs mois dans la Station spatiale internationale.

Les principaux symptômes : des troubles de la vision et des migraines. Des éléments récurrents dont se plaignent 40% des astronautes revenus sur Terre. Plus un homme reste longtemps dans l'espace, plus les risques encourrus pour le cerveau seraient importants.

Quelle solution ? Selon Dorit Donoviel, le directeur d'un institut spécialisé sur la médecine de l'espace, "Les changements sont faibles et je pense que nous allons pouvoir développer des contre-mesures".

Des études continues en vue d'envoyer un jour un homme sur Mars sont réalisées. Les prochains résultats à tenir à l'oeil : ceux liés à l'envoi d'un astrononaute dans l'espace pendant un an, tandis que son jumeau est resté sur Terre. Réponse à venir en 2018.