Sciences - Santé Parce que le streptocoque du groupe A tue encore 500000 personnes chaque année, " il est aujourd'hui urgent de trouver ce vaccin" derrière lequel courent depuis bientôt un siècle les scientifiques. " Ce qui importe avant tout, c'est qu'une équipe parvienne à mettre au point un vaccin mondial", nous dit le Pr Pierre Smeesters, chef du Service de pédiatrie à l'Hôpital universitaire des enfants Reine Fabiola (HUDERF) et responsable du Laboratoire de bactériologie moléculaire à l'ULB sur le campus de l'Hôpital Erasme. Et si c'était une équipe belge qui pouvait en être à l'origine, du moins en partie, ce serait " évidemment une grande fierté", reconnaît le médecin qui, depuis 2003, s'intéresse à cette vilaine bactérie.