Sciences - Santé Pour pouvoir se démarquer dans la communication d'un projet à l'heure des réseaux sociaux, il faut savoir sentir le bon filon. Le fondateur de l'association marseillaise "Clean my calanques", Eric Akopian, a eu le nez fin en parodiant avec ses amis un titre du groupe de rap PNL. Derrière cette vidéo humoristique, il y a surtout la volonté de parler de la pollution d'un lieu magnifique et protégé. Entretien avec cet étudiant plein d'avenir.

Comment avez-vous eu l'idée de lancer cette association autour de la préservation des calanques marseillaises?

Je suis un grand amateur des calanques. J'ai toujours aimé faire du sport, faire de la rando l'été, me baigner avec mes amis. Ça me décevait souvent d'arriver dans des criques ou dans des lieux magnifiques et de voir que l'endroit était gâché par des déchets, des encombrants, que ce soit dans l'eau ou dans les buissons. Je me suis dit à un moment que j'allais arrêter de me plaindre, que j'allais agir, à mon niveau, avec un gant et un sac poubelle et faire la même rando mais en ramassant les déchets. Pour rendre la calanque plus agréable. J'ai créé au départ une simple page facebook en avril 2017 pour inciter des amis à me rejoindre, tout simplement pour que ce soit plus facile d'organiser des événements. Et puis, je voulais créer une association étudiante. Adrian qui fait des vidéos m'a proposé de faire une parodie de PNL pour justement faire un petit peu le "buzz", me faire un peu connaître et organiser des événements un peu plus grands.

© CLEAN MY CALANQUES

C'est intelligent d'avoir utilisé PNL pour toucher les plus jeunes.

C'est un groupe assez connu. Avec mes amis, on aimait bien les parodier pour se moquer. A faire des rimes à la PNL avec l'autotune. On s'est dit que c'était avec ça qu'on allait attirer le plus de monde. Les jeunes, à la base, étaient visés mais on a touché beaucoup plus de monde que ça. Il fallait un rap qui parle à tous. Surtout que ça m'arrange l'autotune car à la base je ne sais pas chanter. Il y a 1.500 "likes" sur la page Facebook. Avant le clip, on était à 200. C'est de la com', c'est clair, mais c'est pour montrer aux jeunes qu'on fait la même chose qu'eux. On rigole, on est une bande de potes et surtout on ne donne des leçons de morale à personne. Ça va les sensibiliser petit à petit.

Vous aimez le groupe PNL ?

C'est un groupe que je ne connais pas. J'écoute beaucoup de rap mais je ne les connais pas eux. Je sais qu'ils sont connus, qu'ils font le buzz. Ce sera notre seule vidéo car ça n'aura pas le même écho, on n'est pas des rappeurs, j'ai eu ce que je voulais. Les gens savent qu'on existe, qui ont est. Mon but c'est juste de nettoyer les calanques.

Vous vous êtes inspirés du Palmashow ?

Non, ils ont dû penser pareil. PNL, ça marche très bien. Il y a moyen de faire une bonne parodie là-dessus mais non, on les adore, mais on s'est seulement inspiré de PNL.

Comment vous expliquez qu'il faille passer par ce genre de vidéos pour toucher les gens ?

Il faut savoir s'y prendre. Si une personne adulte leur dit de ramasser les déchets, ça passera sans doute moins qu'avec quelqu'un de leur âge...

Vous avez eu des retours des politiques ?

J'ai été contacté par Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille qui nous a encouragés, qui nous a reçus dans son bureau et qui nous a félicités. Ça lui a plu ce qu'on a fait car on est jeune et qu'on se motive. Il m'a donné la possibilité d'avoir des aides. On a également obtenu un appui du parc national, de la ville de Marseille pour avoir des sacs poubelles. Je n'ai pas besoin de plus.

Vous sentez que les calanques sont de plus en plus polluées ?

On a ramassé des centaines de sacs poubelles. La plupart du temps, on ramasse des canettes, des détritus de McDo. La dernière fois, on a eu le droit à des cuvettes de toilettes, des matelas, des sièges de voiture, des pneus. On en trouve des belles quoi. Après, ce n'est pas forcément pire qu'avant mais au fur et à mesure, les déchets anciens qui étaient enfouis dans la mer remontent à la surface. Il y a beaucoup de vent et donc beaucoup de déchets finissent dans les buissons. C'est pollué mais je crois qu'on peut vraiment à court terme améliorer les choses. Cet été, on compte organiser des plongées pour nettoyer le fond de l'eau.

© CLEAN MY CALANQUES

Les gens qui sont capables de jeter des cuvettes de toilettes dans un parc national protégé, vous pensez qu'ils vont être capables de comprendre le message ou que c'est déjà trop tard ?

Je ne sais pas pour eux car je n'arrive vraiment pas à comprendre ce qui se passe dans leur tête. D'arriver dans un paysage magnifique et de se dire que c'est l'endroit approprié pour jeter des pneus. Je pense qu'on arrivera à sensibiliser les gens. Je ne pense pas que l'homme soit mauvais à ce point-là et je crois qu'il manque juste des vidéos, des actions pour les inciter à ne pas refaire les mêmes gestes. Ce sera peut-être seulement une canette en moins, une goutte d'eau dans l'océan comme on dit. C'est peut-être trop tard pour les plus vieux mais j'espère que ça ne l'est pas pour les plus jeunes. Je vais sans doute lancer des campagnes dans les écoles et je le ferai avec joie et plaisir. Le futur, c'est eux.