Sciences - Santé

L'aîné des deux gamins de Nadia Steenbeek a deux ans lorsqu'apparaissent pour la première fois les problèmes, respiratoires en l'occurrence. Et sérieux. Ils nécessitent une hospitalisation, en réanimation. Examens sanguins. Diagnostic : allergie aux acariens et aux graminées. Traitements lourds s'ensuivent. Aigus d'abord, pour traiter les crises. Puis traitement de fond. "Quand mon fils était petit, le moindre rhume virait à l'infection respiratoire, ce qui a entraîné de nombreuses absences à l'école. Depuis, il ne suit plus aucun traitement mais on a adapté la maison. A 21 ans aujourd'hui, il mène une vie normale, tout en veillant lors de ses déplacements à éviter les lieux où il pourrait être en présence d'acariens, d'animaux, de fumée de cigarette ". D'un autre ordre, inattendus, les problèmes d'allergie surgissent chez le cadet. "A l'âge de 12 ans, il fait une allergie à un médicament à base de pénicilline, développant une terrible urticaire. Il a fait un rush formidable ", raconte encore sa maman.

Infirmière de formation et devenue mère au foyer notamment suite aux problèmes de santé de ses enfants, Nadia Steenbeek décide de se porter bénévole pour la Fondation pour la Prévention des allergies, dont elle est vice-présidente depuis trois ans.

Créée en 1989, cette association de patients s'occupe essentiellement de prévention de l'allergie, qu'elle soit digestive, cutanée, respiratoire, ORL... Pourvue d'un comité scientifique, qui regroupe des médecins généralistes, pédiatres, allergologues, pneumologues, diététiciens, acarologue, mycologue..., elle offre une permanence téléphonique les mardis et jeudis de 10 à 14h. (02.511.67.61) C'est l'occasion de répondre notamment aux questions des parents qui viennent de découvrir qu'ils ont un enfant allergique. "Nous leur expliquons par exemple comment aménager une chambre pour un enfant allergique aux acariens, comment faire des achats intelligents et choisir, entre autres, une housse anti-acariens valable. Nous leur apprenons comment lire correctement les étiquettes des produits alimentaires. Comment remplacer certains aliments comme le lait, les oeufs, le poisson... Notre association a d'ailleurs édité un livre de recettes intitulé "Allergique et gourmand" pour les personnes présentant des intolérances. En période pollinique, les questions portent davantage sur les pollens." © La Libre Belgique 2006