Sciences - Santé A l'approche de l'hiver, c'est aux baumes à lèvres destinés à soulager nos muqueuses desséchées voire crevassées, que l'association de défense des consommateurs Test Achats (TA) a décidé de s'attaquer. Ou tout au moins veut-elle vivement nous mettre en garde contre les huiles minérales potentiellement dangereuses pour la santé que la plupart d'entre ces produits contiennent en quantités excessives. Si l'on s'en réfère aux recommandations d’institutions comme Cosmetic Europe et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), 15 des 21 produits retenus dans le cadre de ce test dépassent les limites indiquées par ces instances.
Ainsi Test Achats conseille-t-elle purement et simplement de ne pas acheter les sticks à lèvres des marques (par ordre alphabétique) Aptonia, Avène, Carmex, Eucerin, La Roche-Posay, Labello Original, Labello Sun protect, Le Petit Marseillais, Louis Widmer, Maybelline Babylips Dr rescue, Maybelline Babylips hydrate, Neutrogena, Vaseline, Vichy et Yves Rocher. Seuls six baumes ont reçu l'approbation de T-A : Caudalie, Hema Care, Lavera, Lush, Nuxe et Weleda Everon.

Pour quelles raisons plus précisément l'association conseille-t-elle de ne pas acheter les 15 produits précités? Parce qu'ils contiennent des substances nocives, en l'occurrence les MOSH (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon ou hydrocarbures saturés) et les MOAH (Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons ou hydrocarbures aromatiques). " Leur risque précis n’est pas encore très bien établi, admet Test-Achats, mais on soupçonne fortement les MOAH d’être cancérogènes, et les MOSH de s’accumuler dans les organes et d’entraîner la formation de tumeurs dans les glandes lymphatiques, le foie ou la rate. Or, leur présence n’est signalée ni sur l’emballage, ni sur la liste des ingrédients, ce qui complique encore le choix du consommateur". Test Achats déplore que "l’instance européenne compétente tolère jusqu’ici l’utilisation de ces substances nocives, et ne fixe même pas de seuil de sécurité."

Méfions-nous plutôt des huiles de démoulage!

Si de nombreux cosmétiques contiennent des huiles minérales, sans que cela pose problème pour des soins de la peau, le hic pour les sticks à lèvres est que ces substances potentiellement nocives pour la santé peuvent être en partie ingérées.

Qu'en pense le toxicologue, Alfred Bernard, directeur de recherches FNRS? " Si les huiles minérales sont effectivement extraites du pétrole, le risque pour la santé d'ingérer en de telles quantités ces substances demeure très faible. Par ailleurs, il faut souligner que le secteur des cosmétiques figure parmi les mieux contrôlés. Par contre, là où ces huiles minérales se retrouvent en quantités bien plus discutables et potentiellement dangereuses pour la santé, c'est dans les huiles utilisées pour démouler les produits de boulangerie, pâtisserie, biscuiterie. Ou encore dans les papiers "gras" d'emballage de confiserie, utilisés pour que certains bonbons ne collent pas au papier lorsqu'on les déballe".

Voici donc nouvelle matière à enquête pour Test Achats...