Sciences - Santé De plus en plus d’objets connectés sont mis sur le marché. Il sera bientôt possible de suivre tout ce qui se passe dans sa maison avec un smartphone. Mais cette avancée technologique n’est pas sans risque.

Il est 7 h 30. Comme chaque matin, la sonnerie "nature" du smartphone nous réveille au son délicat d’une rivière qui s’écoule. A peine sorti du mode "veille", ce même smartphone nous indique qu’il fait seulement 10°C dans le salon, que le frigo est presque vide, qu’il reste deux capsules dans la machine à café et qu’il va falloir ajouter dix minutes au temps de trajet habituel jusqu’à la rédaction de "La Libre" (désormais exclusivement publiée sur Internet) car le réservoir de la voiture est pratiquement à sec.

Sans bouger l’ombre d’un orteil, je rehausse la température de 10°C dans le salon, de 15°C dans la salle de bain, je lance la préparation de deux cafés serrés et programme la douche pour que le jet se mette en route à 7 h 45. Le tout à l’aide de ce téléphone décidément incontournable. Comme chaque matin, l’eau atteindra exactement 22°C et cessera de couler à 7 h 55. La douche "intelligente" connaît mes habitudes et aucun paramètre n’a entre-temps été modifié.

Même les T-shirts sont connectés

Nous ne sommes pas en 2050 mais en 2019 ou peut-être même en 2018. Je ne vis pas dans un appartement futuriste, mais dans un loft standard dont la plupart des objets ont simplement été connectés à Internet et sont désormais entièrement contrôlables depuis un smartphone ou un ordinateur. Cette "maison intelligente" comme l’appellent les amateurs de technologie n’a donc rien d’une utopie, elle existe déjà en partie, et les objets connectés ont même fait l’objet d’une attention toute particulière lors du dernier salon international de la technologie et de l’électronique (CES) qui s’est clôturé dimanche à Las Vegas (lire aussi en page 24).

A côté des constructeurs automobiles et leurs "voitures intelligentes", les poids lourds de l’électronique sont venus présenter une flopée de nouveaux objets connectés pour le domicile : des téléviseurs, des chaînes-Hifi, des aspirateurs, des legos, des brosses à dents et même des t-shirts reliés à Internet. Même si les Belges sont encore relativement peu portés sur le sujet, on compterait déjà 4 milliards d’objets connectés à travers le monde aujourd’hui, et le secteur viserait les 13,5 milliards d’objets d’ici 2020.

"Je sais que tu es rentrée"

D’ici peu, votre poêle devrait donc arrêter automatiquement de chauffer lorsque ses capteurs lui indiqueront que le contenu risque de brûler, vous pourrez suivre en direct l’évolution de la consommation énergétique de votre maison et l’adapter, et votre frigo détectera de lui-même les aliments périmés.

(...)