Sciences - Santé L'auteur des faits a été arrêté. Le parquet de Nivelles a été informé.


Un acte de malveillance a été constaté du côté de l'entreprise biophamarceutique GSK, annonce la télévision communautaire du Brabant wallon, TVCom, sur son site Internet. Un membre du personnel de l'entreprise wavrienne aurait intentionnellement déversé un agent corrosif dans l'une des cuves contenant les vaccins. Il a été interpellé et une enquête a été ouverte auprès du parquet de Nivelles, qui précise que la lumière devra être faite sur le caractère volontaire ou non des faits, sur l'éventelle radicalisation de l'auteur des faits et sur l'éventuel caractère terroriste de cet acte malveillant.

Dans un communiqué, la société GSK confirme avoir découvert "des dégâts délibérément causés par un employé sur l'un des réservoirs utilisés pour la fabrication du vaccin GSK contre l'hépatite A."

Heureusement, la société GSK dispose de dispositifs de sécurité empêchant qu'un vaccin souillé par des produits toxiques ou corrosifs se retrouvent en circulation dans la sphère publique. "Nos systèmes ont quasi immédiatement détecté l'ajout d'un agent corrosif sur le réservoir et ceci n'a affecté aucun de nos vaccins", précisent les responsables de l'entreprise. Cette situation ne pose donc aucun problème pour la sécurité des patients."

L'entreprise précise par ailleurs que la cuve souillée n'a plus été utilisée depuis les faits. "L'employé a été licencié et nous partageons toutes les informations possibles avec la police."