Sciences - Santé L'histoire n'a pas fait la Une des médias russes tant elle est courante en Russie. Le 2 avril dernier, la police d'Irkoutsk (5 000 km à l'Est de Moscou) a lancé une enquête suite à la mort d'un enfant de 4 mois. Contaminée par le VIH, sa mère de 28 ans est accusée d'avoir laissé mourir son bébé né avec le virus, fin février. La cause de ce décès : ces parents de trois enfants ont refusé de soigner leur enfant, ils ne croient ni au VIH, ni au Sida.