Sciences - Santé Cela est bien connu, les femmes doivent faire attention à leur horloge biologique. Cela a été scientifiquement prouvé, leur fertilité commence à décliner à partir de la trentaine. Aujourd'hui, les scientifques prouvent que les hommes ont, eux aussi, une "horloge biologique". 

Une nouvelle étude démontre que le taux de réussite de la fécondation in vitro (FIV) est influencé par l'âge du partenaire masculin. Plus le "papa" est âgé, moins les FIV aboutissent à une naissance. 

Cette recherche menée à l'université d'Harvard, par la biologiste, spécialisée en reproduction, Laura Dodge, montre que même si l'âge de la femme est à prendre en considération, celui de l'homme est également important. 

Pour cette recherche, l'équipe de Dodge a analysé 19.000 FIV qui concernent près de 8.000 couples différents, à Boston. 

Entre 2000 et 2014, les chercheurs ont constaté que lorsque l'homme est plus âgé, les chances de naissance sont réduites. L'effet est seulement apparent au sein des couples où la femme n'est pas âgée de plus de 40 ans. Lorsque la femme est âgée de plus de 40 ans, l'âge du partenaire n'a plus aucun impact sur la réussite de la FIV. 

"Les femmes âgées de 35 à 40 ans ont d'avantages de chance d'avoir un bébé si elles sont avec un partenaire masculin âgé de moins de 30 ans " explique Laura Dodge.  

Selon l'étude, la fécondation in vitro marcherait mieux auprès des femmes plus âgées qui ont un partenaire plus jeune, qu'auprès des femmes plus jeunes qui s'unissent avec des hommes plus âgés. 

Pourquoi les hommes plus âgés montrent moins de réussite pour les FIV? Les chercheurs ne sont pas certains de la réponse. Ils suggèrent néanmoins que cela peut être lié aux spermatozoïdes qui pourraient être endommagés au fil du temps.